Tours Agglo

4 jours ou 4 jours et demi d'école ? Manifestation à St-Cyr-sur-Loire

Des parents et des profs seront devant la mairie ce jeudi.

Dans quelques jours, le conseil municipal de St-Cyr-sur-Loire doit se prononcer sur le maintien - ou non - de la semaine de 4 jours et demi dans les écoles de la commune.

Redoutant le statut quo, des enseignants et parents favorables à un retour de la semaine de 4 jours (comme à Tours), annoncent une mobilisation devant l'Hôtel de Ville ce jeudi après-midi à partir de 16h30, à l'initiative du SNUDI FO 37.

Dans une lettre au maire Philippe Briand, on peut lire : "Les parents ont voté majoritairement pour le retour à la semaine de 4 jours. Les représentants des parents d'élèves et les enseignants se sont prononcés à l'unanimité des conseils d'école pour ce retour à la semaine de 4 jours. Par ailleurs, les enseignants se sont prononcés à la quasi-totalité par écrit à plusieurs reprises pour vous demander de faire ce choix. C'est la raison pour laquelle nous vous prions de respecter les votes des enseignants et des représentants des parents et de demander au DASEN de bien vouloir autoriser une dérogation pour un retour à la semaine de 4 jours comme cela est le cas dans plus de 90% des communes de France."

Contactée ce mercredi, Françoise Baillereau - adjointe au maire en charge de l'éducation, appelle à "dépassionner le débat" sur cette question en attendant le conseil municipal qui prendra une décision définitive mardi soir. "Il faut apaiser les choses" ajoute l'élue qui note que l'on parle de "retour" à la semaine de 4 jours "alors que certains parents ne l'ont jamais connue."

Françoise Baillereau affirme qu'aucune décision n'est encore prise mais défend l'organisation actuelle des rythmes éducatifs dans la ville : "tout le monde reconnait la qualité des activités périscolaires et leur variété, 90% des enfants y participent pendant la pause méridienne le midi et les enfants qui ne mangent pas à la cantine peuvent aussi s'inscrire. Le système est à peine mis en place et on voudrait déjà le changer alors qu'il fonctionne bien et que nous avons un vivier associatif à St-Cyr-sur-Loire avec 120 structures."

L'élue explique aussi que les ateliers "ont permis à certains enfants de se découvrir alors qu'ils avaient tendance à être isolés et c'était le but de la loi." Elle ajoute que l'avis des conseils d'école sur les rythmes scolaires est "consultatif" et surtout qu'il n'y a "pas d'unanimité" dans les établissements de la commune, "de plus les questionnaires n'étaient pas les mêmes dans toutes les écoles, le comparatif est donc difficile à faire."

La suite au prochain épisode, mardi 27.

Olivier Collet