Tours Agglo

250 personnes contre la violence à la Rabaterie

Après l’agression sexuelle d’une femme de 87 ans.

Émotion palpable ce mardi soir devant la pharmacie du centre commercial de la Rabaterie à St-Pierre-des-Corps : au moins 250 personnes ont fait le déplacement pour dénoncer la violence dans le secteur après l’agression sexuelle d’une femme de 87 ans habitante du quartier le 6 janvier dernier. D’abord agressée pour lui voler de l’argent et sa carte bleue, elle a ensuite subi des violences sexuelles à son domicile car les agresseurs ne sont pas parvenus à retirer de l’argent au distributeur à l’aide de sa carte. Dans cette affaire, deux personnes ont été placées en garde à vue et la police poursuit son enquête.

Dans la foule, de nombreuses personnes ont des histoires à raconter : des agressions subies, dont ils ont été les témoins ou qui ont touché des proches. A les écouter, elles sont particulièrement fréquentes, notamment aux abords des commerces (une femme récemment agressée à la sortie du tunnel près de la pharmacie, justement). Pour dénoncer ces agissements, les membres du Conseil Citoyen de la Rabaterie passent donc à l’action avec cette première action coup de poing qui semble avoir mobilisé au-delà de leurs espérances : « on a simplement fait de l’affichage dans le quartier et sur les réseaux sociaux. »

Des renforts policiers réclamés

Le message à faire passer : « il faut que le silence soit rompu. Nous sommes ensemble et solidaires pour affirmer que toutes les agressions sont des violences condamnables. Toutes les violences nécessitent de parler, d’agir, d’encourager et d’accompagner les femmes à porter plainte car elles sont les premières touchées. Elles ont le droit de se déplacer dans l’espace public, seules ou pas, de jour comme de nuit, sans être importunées, harcelées, agressées. Il n’y a pas de zone de non-droit. On s’y rencontre, on y discute. Quand on se connait, on fait tomber les préjugés. Tout cela contribue au bien vivre ensemble. »

Engagé par Nathalie Ferreira et Elisabeth Maugras, ce mouvement a reçu le soutien de plusieurs élus dont la maire de St-Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils qui évoque une agression « inhumaine » pour les faits du 6 janvier. Elle compte sensibiliser la préfète d’Indre-et-Loire aux problèmes de la Rabaterie jeudi après-midi lors d’une visite sur place de Corinne Orzechowski qui débutera dans la ville une tournée des quartiers prioritaires du département. L’élue du PCF compte notamment lui demander des renforts policiers sur place « alors que trop souvent ceux en poste au commissariat local de la Rabaterie partent en renfort pour le commissariat de Tours. »

Olivier Collet

Le conseil citoyen de la Rabaterie peut-être contacté par mail : rabaterieconseilcitoyen@gmail.com