Tours Agglo

Tours Métropole privée d'une dotation de 10 millions d'euros par le gouvernement

2 députés ont réagi.

C'est une nouvelle dont se seraient bien passés les élus métropolitains. Promis par le précédent gouvernement, le fonds de dotation aux nouvelles métropoles a disparu du budget 2018 du gouvernement. Un manque à gagner de 10 millions d'euros pour chaque métropole, dont celle de Tours.

Relire sur 37 degrés : La métropole au régime sec ?

Si cette décision a fait réagir ailleurs, notamment du côté de Clermont-Ferrand, également impactée, en Touraine pour l'instant les réactions se sont faites discrètes. Pour la députée et conseillère métropolitaine, Sophie Auconie (UDI) : « le problème c’est que ces décisions ne sont pas anticipées, qu’elles tombent comme ça alors que des projets de développement sont en cours. Cela pose un véritable problème de financement. » Et la députée de craindre : « Avec une recette amputée, cela va être plus compliqué de lancer des projets ». La dotation prévue devait en effet aider à l'investissement de projets pour les nouvelles métropoles.

Une mauvaise nouvelle donc pour le territoire tourangeau et Tours Métropole Val-de-Loire, d'autant plus que les propos du ministre de l'Intérieur Gérard Collomb, n'aident pas à l'optimisme. Ce dernier évoquant notamment des métropoles de premier rang et les autres. « Les vraies métropoles sont celles qui permettent à la France de pouvoir supporter la comparaison avec les grandes métropoles européennes » a-t-il ainsi notamment déclaré.

Le député de Tours solidaire avec la métropole

Membre de la majorité La République En Marche à l'Assemblée Nationale, le député de Tours, Philippe Chalumeau s'est fendu d'un communiqué ce lundi pour défendre son territoire. « Je tiens à exprimer tout mon soutien à notre Métropole, Tours Métropole Val de Loire. » écrit Philippe Chalumeau qui a par ailleurs écrit un courrier à Gérald Darmanin, le ministre de l’Action et des Comptes publics, lui demandant des précisions sur la dotation aux métropoles. « Pourriez-vous m'assurer que le Gouvernement compte bien par voie d'amendement ou à travers d'une autre initiative, assurer un soutien à l'investissement des métropoles françaises et me dire comment ? » demande-t-il notamment au ministre.

Et le député de Tours de noter son inquiétude sur la mise en place de métropoles à deux vitesses : « Je ne souscris pas à l'idée qu'il puisse y avoir des métropoles à deux vitesses. Si on souhaite un développement harmonieux, concerté, raisonné et durable de notre territoire national, il faut donner à toutes nos métropoles une chance égale de jouer leur propre partition. »