Tours Agglo

Changements en vue à la métropole ?

La crise qui secoue le conseil municipal de La Membrolle risque de modifier l'organisation de la Métropole.

 

L'équilibre établi à la métropole avec un système de cogestion entre les différents maires de communes membres, mais aussi entre les élus de différents partis a-t-il vécu ? C'est la question qui se pose en ce moment du côté de Tours Métropole.

En cause, les démissions qui se succèdent au conseil municipal de La Membrolle sur fond de crise entre le maire Sébastien Marais et les élus de tous bords de l'assemblée. Huit démissions ont déjà été actées depuis 2014 et cela s'est accéléré ces dernières semaines. Cette semaine, 4 élus de l'opposition pourraient également suivre le mouvement, entraînant une vacance d'un tiers des sièges du conseil, seuil fatidique à de nouvelles élections dans les 3 mois.

Une affaire politique qui a des conséquences directes sur Tours Métropole. En effet, aujourd'hui l'assemblée communautaire possède 55 élus, répartis de façon à ce que Tours ne soit pas trop hégémonique, comme au temps de la communauté d'agglomération. Oui mais la loi Valls sur les collectivités impose un changement de représentation et un respect des rapports de forces en fonction du nombre d'habitants de chaque commune. Un changement qui ne devait intervenir que lors des prochaines élections municipales, mais qui doit s'appliquer dès qu'une nouvelle élection municipale a lieu dans une des villes membres de l'intercommunalité.

Dans les prochains mois, la métropole pourrait compter ainsi 82 élus, issus des conseils municipaux toujours, mais avec une plus forte représentation pour Joué-lès-Tours (de 5 à 10 conseillers) et Tours qui passerait de 11 à 38. Avec un tel poids pour la ville centre, le risque est donc une remise en cause de l'équilibre consenti jusqu'ici entre toutes les communes.

Un changement que pourrait voir d'un bon œil Christophe Bouchet, le nouveau maire de Tours, qui a déclaré mardi vouloir que « Tours soit une ville forte, très forte même, au sein de la métropole ». Avec une telle représentation, son poids et son influence seraient forcément plus importants. Quitte à faire de l'ombre à l'actuel président, Philippe Briand, qui possède néanmoins de précieux soutiens au sein de l'intercommunalité qu'il a co-construit avec Jean Germain... A suivre...

A lire également sur 37 degrés : Tours Métropole : un équilibre remis en cause ?