Tours Agglo

Cirque : les animalistes s'invitent à la fête

Une soixantaine de manifestants animalistes étaient présents ce samedi devant le chapiteau du cirque

Depuis plusieurs mois, le collectif "contre le cirque en Val de Loire" milite contre la présence de numéros avec animaux dans la programmation de la 1ere édition de ce festival porté par Tours Métropole. Après avoir multiplié les actions dans la rue ou sur le web, ces militants s'étaient donné rendez-vous devant le chapiteau, à la Gloriette ce week-end pour interpeller directement le public venu au festival.

En arrivant à la Gloriette ce samedi, c'est aux cris de "Les clowns ont le choix, les animaux ne l'ont pas" que les spectateurs du festival du cirque en Val de Loire étaient accueillis. Un comité d'accueil composé d'une soixantaine de militants animalistes venus de Tours ou d'ailleurs.  "Notre but est d'interpeller les spectateurs qui ne connaissent pas forcément les conditions des animaux dans les cirques". Parodie d'animaux en cage, slogans chocs, distribution de tracts, les moyens utilisés ne laissent pas indifférents dans le public même si la plupart des spectateurs préfèrent rapidement passer leur chemin.

"Ce qui me gène c'est par rapport aux enfants, ce type de manifestation peut être choquante pour eux parce qu'ils ne comprennent pas, ils sont juste venus voir un spectacle" témoignait ainsi une maman venue avec ses deux fils. "Quelque part ils ont raison, on est tous un peu mal à l'aise face aux animaux dans les cirques, mais on cautionne quand même en venant . C'est compliqué parce qu'on veut faire plaisir aux enfants" témoignait de son côté ce couple devant leur fils. 

Quoiqu'il en soit, en se montrant de la sorte, les militants animalistes ont réussi leur objectif : faire parler de leur cause mais aussi se faire entendre par les élus. Vendredi ils étaient en effet invités à venir voir en présence du vétérinaire de l'événement, les conditions de vie des animaux. Et si chacun est reparti sur sa position, c'est un signe fort qui montre que leur mobilisation n'aura pas été totalement vaine. Une mobilisation qu'ils entendent renouveler par la suite en militant notamment pour une deuxième édition du festival du cirque en Val de Loire, sans présence de numéros avec animaux.