Tours Agglo

A Joué-lès-Tours, 4 millions d’€ pour les routes en 2017

La ville est en train d’achever son programme annuel de travaux.

« On tient nos promesses : le budget voté pour la voirie a bien été dépensé » insiste bien Lionel Audiger, adjoint au maire de Joué-lès-Tours en charge de la voirie (et de la sécurité). Quand il circule dans les rues, il a l’œil partout : voiture mal garée, ilot routier dangereux… L’élu s’est donné pour mission de donner un nouveau visages aux rues de la ville et pour cela il a obtenu un budget conséquent : près de 4 millions d’euros pour cette année 2017.

Si une grande partie a été utilisée pour refaire la place du Général Leclerc en cœur de ville (1,3 millions d’euros pour une fontaine, un parking tout neuf et une meilleur accessibilité des commerces), de nombreux autres chantiers ont été entrepris pour fluidifier la circulation, améliorer le confort des personnes à mobilité réduite ou celui des cyclistes et joggeurs.

  • Rue des Hirondelles : près de l’école Blotterie, un ralentisseur a été installé, la voirie a été refaite, de nouveaux espaces de stationnements ont été aménagés pour les enseignants afin d’en laisser plus pour les parents, les circulations piétonnes ont été sécurisées tout comme les arrêts de bus qui ont été légèrement déplacés. Commencé le 8 juillet, le chantier sera achevé dans la première semaine d’octobre et il a coûté 330 000€.
  • Cheminement doux au Lac des Bretonnières : Pour que les joggeurs puissent courir sur un revêtement plus agréable, le chemin de 2,6km qui fait le tour du lac a été refait avec un sable spécial mélangé à de l’eau, ce qui fait qu’il est plus souple. Les pentes ont aussi été reprises pour faciliter l’écoulement des eaux de pluie. Budget : 275 000€.

  • Rue de la Rabière : Sur cet axe emprunté par pas mal de jeunes se rendant au collège ou au lycée, le sens de circulation a été inversé (même si tous les automobilistes ne semblent pas encore avoir intégré le changement). En plus d’un nouveau goudron, une piste cyclable a été aménagée côté cimetière. Deux mois de travaux ont été nécessaires pour 170 000€.
  • Rond point de la Bouchardière : Fini les bouchons à la sortie du périphérique (enfin, normalement…). La ville de Joué-lès-Tours a cofinancé la réfection du carrefour avec le Conseil Départemental (125 000€ soit 1/3 du budget). Les feux ont donc été remplacés par un rond point et une piste cyclable élargie mise en place sur le pont qui traverse la rocade. Après 3 mois de chantier, il reste encore des aménagements paysagers à faire mais l’essentiel est bouclé.
  • Centre commercial La Grange : La rampe qui isolait la rue des commerces a disparu au profit d’un escalier et de rampes pour permettre un accès simple aux personnes à mobilité réduite. La circulation a aussi été modifiée. Joué a budgétisé 117 000€, la métropole a aussi participé.

Dirigé par Mariana Peigné, le service voirie jocondien est intervenu au total sur une quarantaine de chantiers dans l’année, par exemple rues de Candé Plessis et Loches pour refaire les trottoirs (65 000€). « A chaque fois qu’on fait du neuf, il faut notamment s’assurer de l’accessibilité. On met aussi en place des aménagements paysagers comme des magnolias dans le cœur de ville ou des fleurs. Les plantations sont prévues au mois de novembre. » Autres lieux de la ville où des ouvriers sont intervenus : Rue du Clos Robert à la limite avec Chambray, ou en direction du hameau de la Pernissière. Des opérations à 3-400 000€, notamment pour refaire le bitume.

Et pour la suite ? Le budget voirie 2018 est à l’étude, on ne nous a pas encore donné son montant. « On a plus de demandes que de possibilités d’intervention » note Lionel Audiger. Par exemple, on ne sait pas si la ville aura les moyens de refaire le parvis Raymond Lory (la deuxième entrée de la mairie) dès 2018 ou s’il faudra attendre 2019 pour qu’il soit accessible à tous.

Olivier Collet