Tours Agglo

Espace Malraux, Ma Petite Madelaine,... ces zones mal desservies par les transports en commun

Certaines zones restent mal desservies par les transports en commun

Si le réseau Fil Bleu est généralement jugé performant et complet, certaines zones de forte attractivité de l'agglomération tourangelle restent cependant en déficit de desserte de transports en commun.

Ouvert l'an passé en grandes pompes, le centre commercial "Ma Petite Madelaine", vanté comme un renouveau des centres commerciaux avec une approche éco-responsable, a vite fait tousser les plus écolos d'entre nous. En cause : l'accès pensé uniquement pour les voitures. En effet, se rendre en transports en commun dans ce centre commercial situé au sud de Chambray-lès-Tours, s'avère compliqué : le terminus de la ligne 14 se situant à Grand Sud, quelques centaines de mètres plus au nord.

Une situation qui n'a pas évolué en cette rentrée : "C'est compliqué de desservir ces zones, explique Antoine Fins, le directeur de Kéolis Tours, la demande est très fluctuante au fil de la semaine". Malgré tout, les choses devraient évoluer à l'avenir mais vraisemblablement pas avant 2019 et la mise en place de la nouvelle Délégation de Service Public pour le réseau de transports en commun de Tours Métropole.

Autres endroits mal desservis à la demande fluctuante : les salles de concerts de l'agglomération, à l'instar de l'Espace Malraux à Joué-lès-Tours. Si le directeur de Fil Bleu évoque une nécéssité d'adaptabilité de ses services à l'avenir, avec pourquoi pas un renforcement de lignes spéciales lors d'événements importants types concerts, il pointe également pour l'Espace Malraux, une salle difficile d'accès, avec une voie étroite pour la rejoindre et des accès limités par le périphérique qui passe devant.

D'une façon plus générale, les salles de spectacles en dehors de Tours, restent difficilement accessibles pour ceux n'ayant pas de voitures, d'autant plus en soirée, une fois le service de jour de Fil Bleu terminé. A l'heure des métropoles plus vertes et de la limitation des déplacements automobiles en milieu urbain, il apparaît nécessaire que cette problématique fasse l'objet de réflexions dans la construction du futur réseau...

A LIRE AUSSI :L'interview complète du directeur de Fil Bleu sur 37 degrés