Tours Agglo

Les photos de Guy Delahaye au Château du Plessis

Mais aussi un spectacle ce jeudi 15 juin.

Dans le cadre de son nouveau projet artistrique élargi Ouvertures, le Château du Plessis de La Riche accueille en ce moment Guy Delahaye pour une exposition de photos. Accès libre de 14h à 18h.

Synopsis :

« Regards en arrière… pour demain »

Une exposition de photographies inédites de Guy Delahaye des spectacles de Pina Bausch, Joëlle Bouvier, Régis Obadia, Ushio Amagatsu (Sankai Juku), Angelin Preljocaj d’où sourd la violence et le trouble du monde d’aujourd’hui. L’Art pour nous permettre d’avancer demain.

Guy Delahaye est né le 17 janvier 1943 à Tully, petit village de la Picardie. Il est l’auteur de 600 000 photos sous forme de négatifs qui se transformeront en 320 expositions différentes, quelques livres, des centaines d’affiches, des programmes et parutions diverses. Il a publié pratiquement dans tous les supports de presse sauf Minute par aversion et Playboy par omission. Il a réalisé plus de 300 expositions dans plus de 60 villes dans le monde entier, les portraits de plus de 75 artistes, illustré une trentaine de livres et publié des ouvrages sur Pina Bausch, Carolyn Carlson, Sankai Juku, Jean-Claude Gallotta et Angelin Preljocaj. Il continue de nos jours à sillonner le monde en quête de ceux qui font le spectacle vivant et par qui la vie vaut d’être vécue.

 

Ce jeudi 15 juin, rendez-vous aussi pour une soirée dans le cadre des parcours «Inspire-Expire», laboratoires expérimentaux ouverts à tous. Chaque recherche menée par une équipe en résidence au Plessis s’inscrit dans un espace de création qui se compose d’une Ouverture de recherche : INSPIRE (présentation-analyse du projet, rencontre avec l’équipe artistique ou le chercheur) et d’une Sortie de résidence : EXPIRE (présentation du travail accompli, analyse et rencontre ou création).

Ce jeudi c'est à 19h avec :

JANE IS BEAUTIFUL

Jane is Beautiful est née en 2015 de la ren-contre entre Armande Ferry Wilczek (voix, guitare,violoncelle) et Madeline Ardouin (voix, ukulélé, violon). Leurs compositions et arrangements sont le fruit d’un métissage original évoquant la musique classique avec leurs thèmes aux cordes frottées, et emprunte à l’univers folk des har-monies vocales colorées. Elles captent leur audience en instaurant une ambiance douce et intimiste. A travers la figure de Jane, elles chantent avec leurs tripes, et livrent leurs émotions avec sincérité. Jane, imparfaite, plurielle, vulnérable... est belle ! Elles présentent  leur prochain et riche projet de résidence…
 
EXPIRE - LES ARPENTS D’ARTS - LE RETABLE DES MERVEILLES

Création d’après Miguel de Cervantes

Les Arpents D’art est une association ouverte à tous ayant pour objectif d’accueillir ceux qui ont ou ont eu des difficultés psychiques et de ce fait des difficultés sociales. Ils sont en résidence au Plessis depuis février (une séance de travail tous les 15 jours).

« C’est en 1615 que Cervantès sort enfin la deuxième partie de don Quichotte mais c’est aussi le moment où il va publier ses intermèdes dont le retable des merveilles, courte pièce comique destinée à être jouée en entracte. Deux entourloupeurs s’adjoignent un troisième et proposent leur entourloupe aux dirigeants d’un village. Les merveilles ne pourront être vues que par ceux qui ne sont ni juifs ni bâtards. Il y a des œuvres plus saisissantes que d’autres. L’œuvre de Cervantès l’est. Nous avons eu envie d’en faire quelque chose que nous allons vous proposer. Nous n’allons pas vous dé-voiler ce que nous avons fait avec ce texte mais seulement vous indiquer quelques pistes.

N’assistons nous pas en direct à la merveille d’une disparition ? Elle interroge le politique par la face de la croyance : les promesses n’engagent que ceux qui y croient, assertion qui tente de mettre sur le dos des citoyens la croyance à leur discours et dédouane les politiques qui voudraient ne pas se sentir concernés par leur croyance.

Quatre siècles nous séparent du retable des merveilles de Cervantès qu’il a tiré de son don Quichotte. Essayons d’en tirer quelques merveilles qui ne feront que recouvrir notre préma-turité et notre finitude face au réel. »


Tarif au choix : 6€ tarif partagé ou 10€ tarif solidaire (tarif libre pour les minimas sociaux, mineurs et détenteurs du PCE).

Restauration sur place. Réservations : 02 47 38 29 29

 

D'après communiqués.