Tours Agglo

Joué-lès-Tours recrute 5 assistantes maternelles

La ville veut renforcer son réseau de crèches familiales.

Pour faire garder son enfant entre la fin du congé maternité et l’entrée en maternelle, il y a plusieurs solutions : la crèche collective, les assistantes maternelles libérales mais aussi les crèches familiales. C’est un système à mi-chemin entre les deux autres. Géré par la mairie, chapeauté par le Conseil Départemental, il est assuré par des assistantes maternelles agréées qui reçoivent les petits à leur domicile (jusqu’à 3 en même temps, 4 au maximum).

Alors que Joué-lès-Tours compte près de 250 assistantes maternelles libérales, 3 crèches collectives et deux haltes-garderies, la ville emploie aussi une trentaine d’assistantes maternelles qui s’occupent donc des bébés chez-elles et se retrouvent régulièrement par petits groupes d’une quinzaine d’enfants pour des activités en commun dans les différents quartiers de la ville (cycles d’éveil culturel, temps à la médiathèque, éveil musical…). « On veut vraiment valoriser ce dispositif qui n’est pas assez connu » explique Aude Goblet, l’adjointe en maire en charge de la petite enfance à l’occasion du lancement d’une campagne de recrutement d’au moins 5 nouvelles personnes pour remplacer les départs en retraite et se rapprocher du seuil des 35 assistantes maternelles sur la commune.

« C’est important de montrer qu’on recrute, qu’on valorise cet axe » poursuit l’élue accompagnée de la responsable du service petite enfance, Karine Thibaud-Lelaure. Proposé à un prix comparable à celui d’une crèche collective (les tarifs étant indexés sur le quotient familial, et adaptés en fonction du nombre d’heures de garde), le système de crèche familiale est relativement demandé sur la commune : « les parents qui l’ont testé ne veulent plus d’autre mode de garde ensuite. »

La ville recherche donc différents profils pour étoffer son équipe : des femmes ou des hommes soit déjà assistantes maternelles en libéral (qui ont donc obtenu un agrément du département) soit sans formation. Auquel cas, les candidat(e)s recruté(e)s devront faire leur demande au Conseil Départemental, passer le test de la visite de leur domicile et suivre 60h de formation avant de démarrer leur activité, « mais il n’y a pas besoin de bagage particulier en amont, on espère créer des vocations » assurent les représentantes de la ville de Joué-lès-Tours précisant aussi que les assistantes maternelles de la ville travaillent en réseau, bénéficient de formations et ont une hiérarchie avec notamment la visite d’une infirmière à domicile régulièrement pour faire le point : « il y a un vrai travail avec des collègues pour rompre l’isolement. C’est un encadrement mais une aide aussi. »

Alors qu’une trentaine d’enfants sont sur liste d’attente pour un mode de garde sur Joué, l’objectif est d’agrandir mais aussi de rajeunir l’équipe car les départs en retraite sont nombreux. Si 5 postes sont ouverts au recrutement dans un premier temps, d’autres suivront dans les prochains mois. A noter qu’il s’agit de contrats de 5 ans renouvelables, les 5 années correspondant à la durée de l’agrément départemental. Le salaire est lui évolutif en fonction du nombre d’heures avec les enfants et du nombre d’enfants accueillis « mais on essaie d’homogénéiser cela, pour qu’une personne ne se retrouve pas qu’avec des mi-temps par exemple. »

Pour postuler, téléphonez au 02 47 73 67 30.

Olivier COLLET