Tours Agglo

Années Joué 2017 : des ados en duo avec une compagnie

La compagnie Les Commandos Percu intègre une vingtaine de jeunes à son grand show musical, guerrier et pyrotechnique.

Du 2 au 4 juin, le festival d’art de rue Les Années Joué de Joué-lès-Tours va fêter sa 20ème édition. Pour la 5ème fois, la compagnie toulousaine Les Commandos Percu y participera. Ayant fait le tour du monde (Singapour, l’Angleterre, l’Australie…), elle est plus que reconnue. Et pourtant, malgré 23 ans d’existence, elle ne séduit les programmateurs français que depuis une dizaine d’années. Sa spécialité : de grands spectacles avec des percussions (fabriquées maison) et du feu utilisé comme un instrument de musique (car manié par des musiciens). Idéal pour conclure l’anniversaire de l’événement jocondien. Une soirée dont la préparation a déjà commencé…

Danbor Talka : Le choc des tambours, voici le titre du spectacle en question, l’affrontement de deux groupes d’hommes qui finissent par s’expliquer et se rendre compte qu’ils ont plus de points communs que de différences. Une création « au final volcanique » avec laquelle Les Commandos Percu tournent depuis 2014 mais qu’ils sont capables d’adapter en fonction de la ville dans laquelle ils se rendent. Dans l’ADN de cette dizaine, il y a la volonté de partager son savoir-faire et d’impliquer « les spectateurs potentiels » dans le processus de montage de la prestation. Ce week-end, l’équipe était donc au gymnase de La Rabière pour travailler avec une vingtaine de jeunes volontaires de la commune : des danseuses de la MJC, des jongleurs de feu de Pass’moi L’cirk et des traceurs urbains de Gravité Zéro.

« Nous allons les intégrer dans la partie itinérante de notre spectacle et au grand final sur la scène » explique le directeur artistique Raymond Gabriel pendant qu’un groupe répète une marche quasi militaire derrière une grande batterie mobile et qu’un autre est parti en repérage sur la grande place du quartier.

« Il y a une dynamique intéressante avec Joué-lès-Tours » prend soin de noter l’artiste qui apprécie l’écoute et l’échange avec ces ados qui apportent leur sensibilité artistique et amène Les Commandos Percu à modifier à la marge leur histoire et le déroulé des 45 minutes de leur prestation pour l’adapter aux propositions des Tourangeaux. « On sait que le jour J il y aura peut-être des imprévus. Alors on leur apprend que même s’ils trébuchent, il faut transformer ça en quelque chose de dansé. » 2 autres week-ends de travail sont prévus en avril puis une semaine avant Les Années Joué, « et ils auront des devoirs à la maison » sourit Raymond Gabriel.

L’occasion aussi de leur transmettre le message véhiculé par Le choc des tambours : « la plupart des guerres sont fratricides et opposent des gens qui se ressemblent beaucoup mais qui ne se comprennent pas. Nous, nous transformons le bruit de la guerre et le feu en énergie positive. Tout ce que l’on veut c’est créer du lien. » Et Raymond Gabriel de terminer sur une des plus belles phrases que l’on ait entendu cette année : « on vit comme si on n’allait jamais mourir, mais en même temps on ne profite pas de l’instant présent. » Un artiste au discours chaleureux et aux spectacles enflammés qui attise la flamme artistique chez les jeunes Tourangeaux : ce sera donc à découvrir le 3 juin à la tombée de la nuit, à la Rabière de Joué-lès-Tours.

Olivier COLLET