St-Pierre-des-Corps

Le centre commercial de La Rabaterie sera reconstruit

Dans le cadre du programme de renouvellement urbain.

Inscrit dans le Nouveau programme national de renouvellement urbain (NPNRU) pour la période 2014-2024, le quartier de la Rabaterie à Saint-Pierre-des-Corps va bénéficier d'un programme de rénovation de 28 millions d'euros.

Un centre commercial devenu symbole des problèmes urbains des quartiers de grands ensembles

Depuis le début des années 2000, le quartier de la Rabaterie à Saint-Pierre-des-Corps a connu son lot d'aménagements. Entamés dans la partie ouest du quartier, ces derniers se poursuivent depuis, au fur et à mesure des financements mis en place par l'Etat et notamment par l'ANRU, l'Agence de Rénovation Urbaine. Des aménagements qui n'ont pour l'heure pas donné entièrement satisfaction et n'ont pas permis de désenclaver ce quartier de grands ensembles qui abrite 5000 personnes.

Le principal nœud aujourd'hui se situe au niveau du centre commercial de la Rabaterie. Bien que reconstruit à la fin des années 90, le centre est aujourd'hui dans une situation complexe. « Les pertes d'activités ont conduit à une baisse de l'attractivité du centre commercial. Cela a été couplé à une occupation du parking qui cause des problèmes d'insécurité » explique la maire de Saint-Pierre-des-Corps, Marie-France Beaufils, en dressant le constat de la situation actuelle. Une situation qui a atteint paroxysme au printemps dernier avec des tirs de coups de feu qui ont atteint la vitrine du salon de coiffure.

Ces problèmes, du côté des pouvoirs publics, ville de Saint-Pierre-des-Corps et Métropole (qui pilote le dossier de rénovation urbaine), on les connaît bien, même si pour l'heure les élus témoignent d'une certaine incapacité à les enrayer. Régulièrement attaquée sur le sujet par une partie des riverains, Marie-France Beaufils en appelle ainsi à l'Etat sur le sujet. « Quand l'Etat baisse le nombre de policiers nationaux au commissariat de Saint-Pierre-des-Corps, en passant l'effectif de 15 à 5 membres, ce n'est pas à la ville de palier le manque, ce qu'elle ne peut pas faire ».

La solution envisagée est donc de revoir l'urbanisme des lieux. « Il faut redonner de la qualité de vie à ce secteur » poursuit-elle « en y intégrant de la végétalisation mais aussi en travaillant avec l'environnement comme la dalle de l'Aubrière derrière. »

Pour arriver à cela, la maire de Saint-Pierre-des-Corps aux côtés de Wilfried Schwartz, le vice-président à Tours Métropole en charge de la rénovation urbaine, ont multiplié les rencontres et les temps de concertation depuis l'an passé avec les habitants pour arriver à un diagnostic et un projet cohérent. « Il y aura encore beaucoup de temps d'échanges car il faut que l'on affine les choses avec les habitants » explique de son côté Wilfried Schwartz qui ira défendre le projet à l'ANRU régionale en décembre prochain.

Quel visage pour le futur centre commercial alors ?

Concrètement demain, le centre commercial de la Rabaterie devra être détruit puis reconstruit, « plus en façade sur la rue » explique Marie-France Beaufils. La maire de Saint-Pierre-des-Corps imagine ainsi des petites formes donnant directement sur la rue et des créations de percées visuelles pour casser l'image de quartier enclavé. De nouvelles constructions moins massives qui abriteront les commerces actuels avant tout (une boulangerie, un salon de coiffure, un laboratoire, un cabinet dentaire...) voire éventuellement de nouveaux. L'idée est également de faire venir de nouvelles activités comme une micro-crèche ou encore un équipement culturel de proximité pour les activités hebdomadaires des habitants.

Favoriser les liens avec la Loire et le reste de la ville

Pour désenclaver le quartier, La Métropole en lien avec la ville de Saint-Pierre-des-Corps veulent intervenir également sur deux autres secteurs. Au nord d'abord en redonnant un meilleur accès à la Loire. En contrebas de la digue, le quartier de la Rabaterie bute en effet sur celle-ci et le fleuve royal, pourtant si proche, ne fait guère partie du quotidien des habitants. L'objectif affiché est donc de créer des cheminements doux pour faciliter un meilleur accès à La Loire. Autre ambition, la rénovation de logements sur le secteurs des Mastabas (83 logements) et des Grands Arbres (66 logements).

Enfin, la partie Est du Grand Mail au niveau de la place des Cosmonautes, sera également requalifié pour mieux l'intégrer à son environnement et au reste de la ville explique-t-on à la Métropole.

Le coût global du projet est estimé à 28 millions d'euros. Aujourd'hui l'ANRU s'est engagé à hauteur de 3,5 millions d'euros, une somme qui pourrait bénéficier d'une enveloppe supplémentaire de 1,3 millions d'euros. C'est en tout cas ce qu'iront chercher les élus de la Métropole à l'ANRU lors de la présentation du dossier en décembre prochain.

L'info en plus :Des aménagements provisoires en attendant, sur le parking du centre commercial

La ville de Saint-Pierre-des-Corps et la Métropole ne vont pas attendre le lancement de ce projet ambitieux pour agir au niveau du centre commercial nous fait-on savoir. Dès cet automne, des aménagements provisoires vont en effet être mis en place sur le parking de ce dernier, afin notamment d'empêcher les rodéos urbains.

Mathieu Giua