St Avertin

Pas de Sénat pour Jean-Gérard Paumier

Le président du Conseil Départemental reste à son poste.

Sa décision est prise : Jean-Gérard Paumier ne se présentera pas aux élections sénatoriales prévues en septembre. Le président Les Républicains du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire, ancien maire de St Avertin et par ailleurs conseiller métropolitain, en a fait l'annonce ce mercredi.

A la tête du département depuis un peu plus d'un an, on lui prétait depuis plusieurs mois déjà des ambitions pour la Haute Assemblée (grand routard de la politique, au tempérament calme, il a plutôt le profil) mais il préfère donc rester sur ses terres tourangelles et s'en explique dans un texte en précisant avoir "le devoir et la responsabilité" de mener son mandat jusqu'à son terme, en 2021.

"Privilégier maintenant le prestigieux mandat de sénateur aux responsabilités départementales que j'ai briguées il y a peu, est incompatible avec l'idée de l'éthique que je me fais en politique et serait assimilé à bon droit par mes concitoyens comme une pratique d'élu 'saute-mandats'. "L'assemblée départementale qui a connu 6 présidences en 10 ans a besoin de stabilité et de continuité pour son autorité et l'efficacité de son action." poursuit Jean-Gérard Paumier.

L'élu évoque un choix "raisonnable et raisonné". Mais pour en comprendre tous les enjeux, il faut aussi préciser que le maire LR de Tours Serge Babary est aussi présenté comme intéressé par un siège de sénateur. Une ambition qu'il n'a jamais démentie, sans pour autant se prononcer sur sa décision. Les sénateurs étant élus par liste, et vu le poids politique du maire de Tours et du président du département en Indre-et-Loire, l'un comme l'autre ne peuvent occuper que la première place de celle-ci. Donc Jean-Gérard Paumier s'est-il retiré au profit de Serge Babary ? La question se pose.

Si tel est le cas, le président du département vient de mettre un gros caillou dans la chaussure du maire de Tours avec ses propos. On les répète : "Privilégier maintenant le prestigieux mandat de sénateur aux responsabilités départementales que j'ai briguées il y a peu, est incompatible avec l'idée de l'éthique que je me fais en politique et serait assimilé à bon droit par mes concitoyens comme une pratique d'élu 'saute-mandats'."

Serge Babary pourrait avoir tenu le même discours à quelques mots près, imaginez : "Privilégier maintenant le prestigieux mandat de sénateur aux responsabilités municipales que j'ai briguées il y a peu (en 2014, ndlr), est incompatible avec l'idée de l'éthique que je me fais en politique et serait assimilé à bon droit par mes concitoyens comme une pratique d'élu 'saute-mandats'." Ca sonne bien, non ? Sachant en plus que dans son programme de campagne, le maire de Tours avait affirmé vouloir être 100% maire. S'il choisit de changer son fusil d'épaule, ses adversaires politiques ne manqueront évidemment pas de le lui rappeler.

O.C.