Politique

PRESIDENTIELLE : Vers une abstention record le 23 avril ?

C'est le sens de la menace qui plane au regard de l'ambiance politique du moment. Et cela malgré le fait que la présidentielle est l'élection qui généralement connait la plus forte affluence des électeurs.

Au regard des polémiques qui envahissent l'élection présidentielle du 23 avril prochain depuis plusieurs mois, le désamour des Français vis à vis de la classe politique française ne semble pas faiblir. Connaîtrons-nous l'abstention record de 2002 avec 28% et qui avait vu l'élimination du candidat socialiste dès le premier tour... et la qualification du candidat de l'extrême droite pour le 2e tour ?

C'est là toute la crainte de ce scrutin général qui s'annonce comme atypique. Ce mardi soir, les 11 candidats à la présidentielle ont eu un quart d'heure chacun pour essayer de convaincre des Français bien peu enclins à suivre des recommandations politiques. Le score de ce 1er tour du 23 avril sera scruté à la loupe car pour la première fois dans l'histoire de la 5e République, les deux candidats des partis qui occupent traditionnellement les premières places se trouvent en grande difficulté. Ni le PS, ni LR n'ont la faveur des sondages alors que le 1er tour s'approche à grands pas ! 

Du côté de François Fillon, on essaye de se rassurer en supposant que parmi celles et ceux qui n'ont pas encore pris leurs décisions de participer au scrutin, se cache une large part de ses soutiens, mais rien n'en est moins sûr. Jamais l'indécision n'aura été aussi importante à vrai dire ! Et finalement pas certain que le débat télévisé vienne changer la donne ! Quoiqu'il en soit, toute la classe politique, dans toutes ses dimensions, porte en elle, une très lourde responsabilité. 

Laurent Guillaumé