La Riche

Wilfried Schwartz agacé contre la communication de la police

Entre élus et police, les relations sont parfois compliquées.

« On découvre les incidents sur notre commune via Facebook. » Cette phrase est lâchée par Wilfried Schwartz lors de la présentation du projet de rénovation du quartier de La Rabaterie. Le maire de La Riche ne digère pas notamment la communication sur les réseaux sociaux de la police nationale d'une intervention dans sa commune sans qu'il n'en ait été averti. Depuis plusieurs mois, police et gendarmerie ont en effet décidé d'entrer dans une stratégie de communication sur les réseaux sociaux, via des posts sur leurs interventions, jouant parfois la carte de l'humour... et cela ne passe pas toujours bien. « La réalité est différente de la communication qui est faite et c'est inquiétant » explique Wilfried Schwartz en s'interrogeant sur le rôle de la police de proximité du quotidien. En clair, la com' c'est bien, l'action c'est mieux.

« Le pouvoir de police du maire est important mais on a aujourd'hui un sentiment d'impuissance » poursuit Wilfried Schwartz tout en précisant qu'il aimerait voir plus souvent la police nationale faire appliquer ses arrêtés municipaux qu'il prend.

A ses côtés, Marie France Beaufils, approuve également ces propos. La maire de Saint-Pierre-des-Corps réclame depuis longtemps « plus d'hommes sur le terrain. » Cette dernière déplore notamment qu'au commissariat national de Saint-Pierre-des-Corps, les effectifs soient passés de 15 policiers à 5 en quelques années. « Rien ne remplace une présence sur le terrain » explique-t-elle en répondant à la question d'éventuelles installations de caméras de vidéo-surveillance dans le quartier de la Rabaterie.