Joué-lès-Tours

[Municipales 2020] Laurence Hervé se pose en candidate collaborative à Joué-lès-Tours

L'élue jocondienne sera tête de liste LREM aux prochaines élections municipales.

 

Actuellement élue d'opposition au Conseil Municipal de Joué-lès-Tours, après avoir été adjointe aux ressources humaines, sous la précédente mandature, Laurence Hervé se lance sous son propre nom dans la bataille des municipales de la deuxième ville du département.

Ce lundi, elle recevait ainsi l'investiture de La République En Marche, le parti présidentiel qu'elle a rejoint dès 2017 après avoir été membre du PS. Le soir-même, elle tenait une réunion publique à l'Hôtel de Ville, avec son association « Libres Citoyens », devant une grosse quarantaine de présents.

« Libres Citoyens » c'est une association créée l'an passé autour de deux élus jocondiens : Laurence Hervé donc et Jean-Christophe Turot, ancien 1er adjoint de Frédéric Augis, parti de la majorité entre temps. Une association hétéroclyte : ce lundi soir on retrouvait ainsi une membre du parti Les Républicains, une autre du Modem, plusieurs anciens membres du PS, des membres de LREM ou encore d'autres non-encartés.

Une association qui a désigné également candidate en son nom, Laurence Hervé. Une double investiture pour cette dernière qui pourrait tendre au mélange des genres, pourtant cette dernière l'assure : « L'engagement que j'ai et l'investiture qui m'a été confiée par LREM sont personnels, « Libres Citoyens »reste une association en dehors des partis. Je suis à l'intersection des deux et je garantis que si des différences profondes se faisaient, je ferai un choix pour être complètement transparente ».

Rendre les citoyens acteurs de la vie municipale

La transparence, c'est d'ailleurs un des thèmes phares de la campagne qu'elle va mener. « Moi, je ne ferai rien seule » explique-t-elle ainsi en guise de réponse à la première question posée dans l'assistance. « Il est hors de question que je prenne des décisions sans les citoyens. Je pense que le rôle d'un élu c'est d'accompagner les citoyens qui vivent les choses sur le terrain et qui peuvent donc faire remonter les problématiques ».

« Nous ne sommes pas sur l'Olympe et nous ne serons pas des élus qui tous puissants qui savent tout et imposent leurs décisions » prévient-elle un peu plus tard. L'axe de sa campagne, ce sera l'horizontalité, c'est à dire « mettre les élus au même niveau que les citoyens et les services et non au-dessus. »

« On veut que vous ayez un véritable pouvoir d'influence sur la politique municipale » affirme de son côté Jean-Christophe Turot à l'assistance. Reste à savoir comment mettre cela en place. Pour l'instant, l'heure est aux intentions et dans les prochains mois cette ligne politique va s'affiner et les propositions concrètes arriver. Restera à convaincre de la possibilité de réussite de cette démarche.