Joué-lès-Tours

Les grands voyages de la première soirée des Années Joué

Le reportage photo d’Info Tours.fr.

Un homme se balade avec une étrange machine sur le dos, il tente d’aider des spectateurs à trouver le chemin du bar : Tom est un GPS humain autoproclamé, moins automatique que ses congénères mariés à Google Maps, plus drôle aussi que ces machines bien utiles mais dont le seul « atout LOL » est l’option permettant d’ajouter la voix de Bart Simpson ou de Sarkozy pour faire marrer ses beaux-parents sur la route de la plage en été.

Tom nous guide donc dans les allées des Années Joué… 12 mois après la dernière édition, on a encore de bons souvenirs du festival de la Rabière mais il faut forcément quelques minutes pour trouver ses repères, d’autant plus que bon nombre de compagnies sont justement venues à Joué-lès-Tours pour nous faire perdre le Nord et nous emmener ailleurs.

Ça commence par exemple avec la Cie du Coin et son orchestre éponyme, en balade autour du collège de la Rabière pour jouer à la barbichette avec son voisin, nous parler des avions qui pourraient voler à l’envers, jouer de la trompette et faire quelques pirouettes : moment drôle, bien préparé mais spontané, musicalement loufoque et totalement baroque.

On poursuit la visite et on traverse le Village des Optimistes… On passe sous les arbres, on traverse la frontière, on entre dans un monde où le sourire est roi, où l’imprévu fait la loi… On peut y passer quand on veut c’est toujours ouvert, il y a même une boîte aux lettres pour envoyer des cartes postales ou des mots doux. Ils sont vraiment timbrés ces artistes de rue !

La Soleil voyage vers l’Ouest, le crépuscule approche et on retrouve Don Quichotte qui entreprend de voler « de châteaux en chapiteaux » avec ses valises… Un spectacle de la Cie Heka esthétiquement renversant, avec des plongeons, des envolées et des escalades, mais dont l’essence du périple nous a un peu échappée…

On a terminé cette grande marche sur la Route de la Soie balisée par l’Arbre à Nomades, grande déambulation multiculturelle et pyrotechnique du parc à la Place Nelson Mandela, un florilège de costumes, un défilé entre Orient et Asie, parfois surprenant, poétique, pléthorique ou enthousiasmant avec un final lumineux au pied des immeubles…

Après ces premières sensations, on remet les baskets pour une deuxième journée de pérégrinations entre les propositions des différentes compagnies, on rappelle que l’ensemble est gratuit et que toute la famille y trouvera son bonheur… Pour vous donner envie, découvrez les vidéos de l’événement en direct sur la page Facebook de 37 degrés.

Olivier Collet et Claire Vinson