Joué-lès-Tours

Joué-lès-Tours : début de la concertation sur la révision du PLU

Première réunion publique ce soir à l'Espace Clos-Neuf

Adoptée en Conseil Municipal en novembre 2015, la révision du Plan Local d'Urbanisme (PLU) de Joué-lès-Tours, qui doit entrer en vigueur en 2019, entre dans sa première phase concrète : celle de la concertation et des premières réunions publiques.

Ce mardi soir, une réunion publique se tiendra ainsi à l'Espace Clos Neuf (à 19h30). Une réunion au cours de laquelle seront présentées les grandes orientations que la ville souhaite prendre à travers son PADD (plan d'aménagement et de développement durables), document document politique exprimant les objectifs et projets en matière de développement économique et social, d'environnement et d'urbanisme à moyen et long terme. Un document qui sert de structure à l'élaboration derrière du PLU.

Pour la Municipalité, avec ce PLU, qu'il était nécessaire de réviser en raison des changements juridiques apparus depuis l'élaboration de l'actuel en 2006, il faut faire entrer Joué-lès-Tours dans une nouvelle dynamique : « Joué-lès-Tours est le parent pauvre de l'agglomération en terme d'urbanisme » explique Bernard Sol, adjoint au maire délégué à l’urbanisme. « Il faut trouver un nouvel équilibre urbain, avec notamment un meilleur contrôle de la densité pour mieux intégrer cette donnée dans le paysage ».

S'il faudra attendre la réunion publique programmée au printemps 2018 pour connaître les zonages du futur PLU et notamment les hauteurs de constructions permises, les grandes lignes du PLU sont d'ores et déjà connues...

Parmi les objectifs : Mise en place d'une trame verte Est-Ouest allant du centre jusqu'au lac des Bretonnières via un franchissement piéton du périphérique, entrées de ville réaménagées notamment les secteurs Pont de Cher au sud et l'avenue de Bordeaux « où le tramway passera à proximité », mais aussi développer les espaces naturels urbains ou encore redynamiser le centre-ville...

Et si Joué-lès-Tours a peu de contraintes naturelles (si ce n'est sur le bas au niveau du Cher), la ville possède de multiples visages entre ses quartiers denses, ses zones pavillonnaires, ses zones économiques mais aussi ses zones agricoles au sud de la ville (qui représentent près de 40% de la surface de la commune). Une donnée que le futur PLU devra également prendre en compte.

Avant cela, il faut donc passer par plusieurs étapes dont celle de concertation à travers des réunions publiques comme ce mardi soir, ou encore via une exposition présentant les grands enjeux du PLU. Exposition présentée à l'Hôtel de Ville jusqu'au 31 décembre avant d'aller dans d'autres lieux comme l'Espace Malraux ou la médiathèque.

L'arrêt du projet de PLU est quant à lui prévu pour juin 2018, puis viendra l'enquête publique pour une application prévue au printemps 2019.