Joué-lès-Tours

Tupperware : objectif trouver un repreneur

Afin de sauver les 235 emplois...

Moins de 24 heures après l'annonce de la fermeture du site Tupperware à Joué-lès-Tours, syndicats comme Mairie anticipent déjà la suite et veulent trouver un repreneur de l'usine jocondienne pour sauver les 235 emplois concernés.

Si devant l'usine Tupperware l'ambiance n'est guère joyeuse en ce vendredi 20 octobre, les employés de l'entreprise américaine espèrent beaucoup des négociations à venir. Pour beaucoup, l'affaire est en effet entendue, la direction veut fermer le site et rien ne la fera changer d'avis. Un constat difficile à accepter pour celles et ceux qui ont passé plusieurs années, voire décennies au sein de cette usine, mais qui apparaît comme une terrible réalité. 

"L'objectif est d'accompagner au mieux les employés parce que la décision de la direction est brutale" témoigne Antonio Constantino, délégué CGT de l'usine jocondienne. Sur place ce vendredi, si les employés sont au travail, celui-ci se fait au ralenti. Groggys les salariés Tupperware imaginent déjà les lendemains, ceux après mars 2018, date annoncée de la fin des activités de l'entreprise.

« Nous allons tout faire pour qu’il y ait un repreneur et que tout le monde soit gardé sur le site » explique Antonio Constantino. Même son de cloche du côté de la ville de Joué-lès-Tours. Frédéric Augis, le maire de la ville, a rencontré la direction de l'usine mais aussi celle nationale de l'entreprise, ce vendredi 20 octobre. Le maire de Joué, qui a appris la nouvelle la veille, ne peut pas apporter beaucoup plus d'éléments. Néanmoins il évoque la possibilité de trouver un repreneur grâce à "l'expertise des salariés de Tupperware qui ont une vraie qualification parce qu'ils travaillent sur des produits de qualité, des boites en plastique oui mais du haut de gamme".

Frédéric Augis croit en cette reprise du site. Un enjeu d'autant plus important pour sa ville, que l'usine représente 4 hectares de foncier. "Il faut que Tupperware respecte la ville, mais aussi ses collaborateurs, nous allons nous battre pour qu'ils obtiennent le mieux pour eux" explique ainsi le maire de Joué-lès-Tours.