Indre-et-Loire

Deux présidents à Amboise : suivez les événements de la journée avec Info-Tours.fr

Emmanuel Macron et Sergio Mattarella viennent célébrer les 500 ans de la mort de Léonard de Vinci.

C’est un événement inédit depuis 60 ans à Amboise : le chef de l’Etat français se déplace dans la ville... Emmanuel Macron ne vient pas seul puisqu’il a invité le président italien Sergio Mattarella et la la fille de celui-ci, Laura Mattarella. Brigitte Macron participe également au déplacement. Info Tours vous propose un suivi de la journée en direct...

 

15h30 : Le cortège présidentiel quitte le Clos Lucé pour Chambord. Fin de la séquance tourangelle.

« Au moment où nous avons à réfléchir à l’Europe et à construire son avenir, c’est aussi se souvenir que notre Europe est faite d’abord et avant tout de cultures et de destins croisés et que cette culture est un passé mais qu’elle a aussi beaucoup d’avenir. Je souhaite que les génies d’aujourd’hui et de demain puissent continuer d’avoir un destin à la Léonard » a également déclaré Emmanuel Macron depuis Amboise, en référence indirecte mais appuyée aux élections Européennes du dimanche 26 mai.

15h00 : Les deux Présidents s'apprêtent à quitter Amboise et l'Indre-et-Loire pour leur deuxième partie de journée qui se déroulera à Chambord dans le Loir-et-Cher.

Cette visite en Indre-et-Loire n'est pas passée inaperçue donc, y compris par les opposants à Emmanuel Macron. A 11h, ils étaient ainsi une petite centaine de manifestants à se rassembler devant la Préfecture d'Indre-et-Loire pour dénoncer les interdictions de rassemblement sur Amboise. Plusieurs Gilets Jaunes voulaient également se rassembler à Nazelles-Négron mais en ont été empêchés par les forces de l'ordre. D'après les premières informations qui nous sont parvenues, il y aurait eu au moins une arrestation.

Enfin, à noter qu'en marge de cette visite tourangelle, un accident de la circulation a eu lieu à hauteur d'Autrèche entre deux véhicules de la gendarmerie. Cet accident qui s'est produit dans la matinée a causé 3 blessés légers chez les gendarmes. Ces derniers ont été conduits à l'hôpital d'Amboise pour des soins.

13h30 : le président Macron s'est exprimé depuis Amboise. "Je suis très heureux de recvoir le président Mattarella pour honooer la memoire de Léonard de Vinci et les 500 ans de sa disparition mais aussi ce trait d'union que ceux qui ont su inventer, faire et diriger ont créé entre nos pays. Ce temps de la Renaissance a été un temps extrêmement fort de l'amitié ente l'Italie et la France, où un génie de la Renaissance est venu finir ses jours en France. C'est notre vision commune de la relation ente nos deux pays dans ces époques formidables où l'Humanité a profondement changé c'est l'intelligence, le meilleur de nos deux pays qui ont su se mettre ensemble. C'est ce qui fait que le lien entre nos pays et nos citoyens est indestructble, il est beaucoup plus fort et plus profond que nous ne le sommes à notre échelle." "L'amitié entre la France et l'Italie confirmée aujourd'hui est à l'épreuve de tout" dit son homologue italien. 

12h30 : les ministres Jacqueline Gourault et Marc Fesneau arrivent à leur tour au Clos Lucé. Le ministre de la culture est là aussi. Le maire dAmboise et la sénatrice tourangelle Isabelle Raimond-Pavéro viennent de franchir la porte du parc juste devant les députées Sophie Auconie, Fabienne Colboc et Sabine Thillaye en écharpe tricolore .

Depuis leur établissement situé en face deux restaurateurs sont venus sur leur jour de congé pour voir ça. Amusés du protocole mais déçus de l'énorme sécurité.

12h14 : les présidents sont au Clos Lucé. Le (très long) convoi est passé par les hauteurs. Place au déjeuner puis aux rencontres à 14h30 (voir plus bas)

11h48 : aux abords du château tout est fermé  Des gendarmes sécurisent la moindre ruelle. Certains viennent spécialement de Chambéry .

11h42 : les fanfares jouent les 2 hymnes nationaux.

11h30 : le 2ème convoi est arrivé .

11h23 : Emmanuel Macron est dans la cour du château et serre des mains. Sergio Mattarella a quelques minutes de retard. 

Parmi les invités : le comte et la comtesse de Paris avec leurs enfants. Stéphane Bern est là aussi. Les drapeaux français, italien et européen flottent dans le parc.

11h20 : Les deux présidents déjeunent au Clos Lucé où ils rencontreront en début d'après-midi 50 personnalités qui participent aux 500 ans de la Renaissance (plus de 700 événements cette année dans la région). Parmi elles : des représentants des châteaux de Villandry et Azay-le-Rideau, le président de l'Université d'Orléans, l'administratrice de l'Ensemble Jacques Moderne, le propriétaire du château de l'Islette à Azay, celle du Château du Rivau, le directeur du château d'Amboise.

Le Clos Lucé est par ailleurs au coeur d'une polémique relayée par le webzine La Tribune de l'Art. Celui-ci dénonce des travaux illégaux dans le monument qui aurait été modifié sans autorisation préalable de la Direction Régionale des Affaires Culturelles. La DRAC qui a porté plainte. Le chantier remonte à 2017. Voici le lien de l'article pour prendre connaissance de l'affaire dans son intégralité.

11h15 : Emmanuel Macron arrive en avion à l'aéroport de Tours. Ensuite un hélicoptère doit l'amener jusqu'à l'Île d'Or d'Amboise, face au château.

11h : Le chef de l’Etat itlaien n’a pas le même pouvoir que le nôtre mais sa parole compte alord que les deux pays sont en froid en raisons de brouilles entre le gouvernement français et le président du conseil italien Matteo Salvini (équivalent du 1er ministre), au sujet des migrants ou de l’économie.

Cette visite a donc en grande partie un rôle symbolique. De la diplomatie pure et dure, d’ailleurs les deux hommes passeront plus de 2h à déjeuner en tête à tête au Clos Lucé. Avant cela, ils se recueilleront sur la tombe de Léonard de Vinci au Château Royal tout pile 500 ans après le décès du peintre et inventeur. Un moment très protocolaire, en présence de quelques invités triés sur le volet. Autant de français que d’italiens.

Parmi les personnalités locales, signalons la présence du président du Conseil Régional François Bonneau - déjà sur place - ou du président du Conseil Départemental Jean-Gérard Paumier. De nombreux journalistes italiens font le voyage pour cette journée. Ils assisteront à la seconde partie prévue au Château de Chambord dès 16h.

A Amboise vers 11h, les préparatifs sont en cours... Le protocole se mettait en place progressivement avec la garde républicaine et sa fanfare dans le parc du château. Tout est millimétré. Après la séquence sur la tombe, une courte visite du monument est programmée. Seuls quelques journalistes pourront tourner des images.

Pour garantir la sécurité du déplacement, la ville est en partie bouclée jusqu’à 13h au moins. Un périmètre est interdit aux voitures, et un autre aux piétons non accrédités. De nombreux commerces sont fermés. La ville est très, très calme. En bas du château, un tag très hostile au président était en cours d’effacement par des employés.

D’ailleurs, les manifestations sont interdites dans la ville, ainsi qu’à Nazelles et Pocé-sur-Cisse. Des Gilets Jaunes ont tout de même prévu de lâcher des ballons au bord de la D952 au rond-point des Montgolfières. Les syndicats donnent eux rendez-vous à 11h30 devant la préfecture de Tours, par exemple avec des profs d’italien hostiles à la réforme du lycée.