Indre-et-Loire

La préfecture tente d'éviter l'organisation du grand Teknival 2019 en Indre-et-Loire

Elle vient de prendre deux arrêtés.

Pernay s'en souvient encore : en 2017, des dizaines de milliers de personnes avaient convergé vers la petite commune tourangelle pour plusieurs jours de fête à l'occasion du grand teknival traditionnellement organisé en France au moment du 1er mai. Les autorités ne veulent pas qu'une nouvelle manifestation du genre se déroule dans le département, la préfecture d'Indre-et-Loire annonce donc ce mardi qu'elle a pris deux arrêtés pour tenter d'empêcher une telle manifestation. Une mesure qui n'est pas isolée : des textes identiques ont été validés par l'ensemble des préfectures de la région Centre-Val de Loire.

Concrètement, deux choses sont interdites du jeudi 25 avril au jeudi 7 mai : la circulation des camions de plus de 3,5 tonnes avec du matériel pouvant être utilisé pour une fête (sono, amplis) et les rassemblements "festifs à caractère musical" non déclarés.

Parmi les sanctions encourues : 1 500€ d'amende et la saisie du matériel jusqu'à 6 mois, la justice pouvant ensuite décider de sa confiscation définitive. Corinne Orzechowski promet "la plus grande sévérite".

Pour justifier sa position, la préfète se base sur les incidents de 2017 (un mort à Pernay, 6 au total en lien avec la manifestation notamment après un grave accident en Eure-et-Loir). Autre argument : le déplacement des présidents français et italiens à Amboise le 2 mai qui "ne permet pas une mobilisation adéquate des forces de l'ordre en nombre suffisant".

Rappelons que les lieux d'organisation des teknivals sont souvent annoncés au tout dernier moment, de nombreuses rumeurs courant dans les jours qui précèdent. En 2018, on avait un temps évoqué l'hypothèse d'un rassemblement déclaré en Sud-Touraine puis d'un deuxième teknival illégal en deux ans dans le département. Finalement, il n'avait pas eu lieu dans la région mais dans l'Est, en l'occurence dans le département de la Marne. Quoi qu'il en soit, hormis des contrôles très importants, il pourrait être difficile de stopper l'afflux de festivaliers et de matériel une fois que les véhicules convergeront vers le point de rendez-vous définitif.