Indre-et-Loire

Deux fermetures d'écoles dans l'enseignement catholique

A Ligueil et à Saint-Epain.

C'est une annonce dont la Direction Diocésaine de l'Enseignement Catholique (DDEC) en Indre-et-Loire se serait bien passée. Le 25 février dernier, son comité directeur a en effet dû se résoudre à prendre la décision de fermer deux écoles dans le département à la rentrée prochaine. Il s'agit de l'école Sainte-Marie de Ligueil et Jeanne d'Arc à Saint-Epain.

Baisse du nombre d'élèves et baisse des postes

Une "décision douloureuse" pour Bernard le Floch le directeur diocésain qui la justifie à la fois par une baisse des effectifs dans ces établissements de petite taille (une quarantaine d'élèves chacun) mais aussi par une baisse du nombre de postes attribués sur le Diocèse par le Ministère de l'Education Nationale. "L'Ecole Catholique va perdre 550 postes en France à la rentrée, dont 13,16 en Indre-et-Loire. Dans notre département, sur deux ans, ce sont plus de 20 postes que nous avons perdu."

Rappelons que l'Enseignement Catholique scolarise 15 400 élèves dans le Primaire et Secondaire en Indre-et-Loire (environ un tiers des effectifs scolaires du département) dans une soixantaine d'établissements.

Conséquence de ces deux facteurs, la DDEC a travaillé à un redéploiement de ses moyens sur le département, "à la fois dans les zones rurales que sur la métropole" précise Monsieur Le Floch. Pour les écoles de Saint-Epain et Ligueil qui en font les frais, en raison de leurs difficultés déjà présentes, avec notamment une perte importante d'élèves ces dernières années. "A Saint-Epain nous sommes passés de 60 élèves à 40 en deux ans" justifie le directeur diocésain. Des écoles qui ne comptaient ainsi plus que 3 classes chacune en multi-niveaux.

Accompagner au mieux les familles et le personnel concernés

La fermeture actée, la DDEC s'active maintenant à accompagner au mieux les familles qui avaient fait le choix de ces écoles pour leurs enfants. "Nous allons faire en sorte que les familles qui en font le choix puissent poursuivre la scolarité de leurs enfants dans l'Enseignement Catholique". Parmi les écoles qui pourront accueillir les élèves de Saint-Epain, Bernard Le Floch cite celles de Richelieu ou Sainte-Maure qui bénéficiera d'une classe supplémentaire à la rentrée prochaine. Pour Ligueil le choix pourra être Loches ou Descartes. "Notre volonté est d'accompagner au mieux les familles et nous garantissons aux élèves de Ligueil et Saint-Epain une place l'an prochain". Et si jamais pour des raisons pratiques ou autres, les familles souhaitent retourner à l'Ecole Publique, la Direction Diocésaine précise que des rendez-vous ont été pris avec les maires des deux communes.

Enfin concernant le personnel, Bernard Le Floch indique que les enseignants seront prioritaires au mouvement, c'est-à-dire le processus de mutation des enseignants. Quant aux personnels non-enseignants dépendant de l'OGEC (Organisme de Gestion de l'Enseignement Catholique), ils se verront proposer des postes correspondant au plus près à leurs possibilités indique le directeur diocésain.

Ce dernier rencontrait enfin les familles de Saint-Epain ce lundi soir après avoir fait de même avec celles de Ligueil la semaine dernière.

Mathieu Giua