Indre-et-Loire

Impôts, emploi, rôle du Sénat… On a regardé le 1er Facebook Live du député Daniel Labaronne

Avec une proposition susceptible d’être explosive.

Daniel Labaronne est député de la 2ème circonscription d’Indre-et-Loire. L’élu LREM représente Amboise, Bléré, Montlouis ou encore Château-Renault au Palais Bourbon, il est dans la majorité et c’est son premier mandat. Ce mercredi soir, dans le cadre du Grand Débat, il a voulu convier les internautes à l’interpeller en direct sur Facebook via « une permanence virtuelle ». L’idée : capter des personnes qui ont des choses à dire sans avoir le temps ou l’envie d’aller dans des réunions publiques. Une initiative intéressante mais pas simple…

Suivi par 1 200 personnes sur Facebook (c’est peu) Daniel Labaronne a répondu à une dizaine de personnes en 45 minutes, avec un maximum de 12 spectateurs en simultané et en se faisant couper à la fin sans pouvoir dire au revoir…

Après un long monologue de bienvenue faute de commentaire interrogatif, Daniel Labaronne a embrayé avec une question sur les collectivités locales : « les communautés de communes prennent beaucoup de compétences, faut-il supprimer les communes ? » demande un internaute. Réponse : « il n’y aura pas de big bang institutionnel mais nous allons simplifier des dispositions et réfléchir sur la fiscalité locale ainsi que sur le statut de l’élu local » dit Daniel Labaronne, sans omettre totalement la possibilité de forcer des regroupements. On notera que la France qui comptait 36 000 communes en dénombre désormais autour de 35 000, même si en Indre-et-Loire les fusions sont plus rares qu’ailleurs.

Du lobbying pour soutenir l’industrie de l’Est tourangeau

Daniel Labaronne poursuit ensuite en faisant de la pédagogie sur le taux de remplissage de l’hémicycle de l’Assemblée : « il faut relativiser le rôle du député. S’il n’est pas dans l’hémicycle cela ne veut pas dire qu’il ne travaille pas. Pour le projet de loi sur la fraude fiscale j’au auditionné un grand nombre d’acteurs en commission et pendant ce temps je n’étais pas dans l’hémicycle. » Et il ajoute un argument local : « l’Est Touraine va bénéficier du dispositif de soutien à l’industrie en territoire rural. Nous n’y étions pas au départ et on a été repêchés. Si je n’avais pas passé un peu de temps à faire du lobbying avec les ministres je ne suis pas sûr que le dossier aurait été retenu. Quand je fais ça je ne peux pas être dans l’hémicycle. »

Ce Facebook Live a été l’occasion de découvrir un tic de langage de Daniel Labaronne pour qui beaucoup de sujets sont « importants » ou « intéressants. » Souvent dans l’explication de texte des réformes gouvernementales (le CICE, la loi sur l’école de la confiance, les impôts…), il a parfois donné son opinion :

  • Sur la proportionnelle à l’Assemblée Nationale ? « Je crois nécessaire une représentation qui rendre compte des sensibilités mais je ne suis pas favorable à une dose trop importante. Pour moi un niveau raisonnable ce serait 10-15%. »
  • Sur le handicap ? « Il faut plus de structures pour les personnes handicapées vieillissantes. »
  • Sur l’emploi des séniors (un « sujet important ») ? « Pas sûr qu’un dispositif pour aider les entreprises qui accompagnent les séniors soit dans les radars. Je n’ai pas de réponse, je vais m’y intéresser. »
  • Sur la taxation des GAFA (Google, Amazon, Facebook, Apple) ? « La France va prendre l’initiative sans attendre l’unanimité au niveau européen. C’est anormal que les GAFA paient peu d’impôts. » Daniel Labaronne estime que les mesures du gouvernement pourraient rapporter 500 millions d’euros : « ce n’est pas énorme mais c’est un début. »
  • Sur l’idée de tirer des citoyens au sort pour siéger au Sénat ? « C’est une idée intéressante. » Et plus tard, au sujet de l’institution en elle-même : « depuis un certains temps les sénateurs sont dans une opposition presque systématique, c’est dommageable. Je ne suis pas pour supprimer le Sénat mais le statut quo n’est pas une bonne chose. »

Enfin, le député tourangeau a fait une proposition surprenante au détour d’une question concernant les impôts : « je suis pour supprimer l’argent liquide en donnant des lecteurs de carte bancaire gratuits aux commerçants et en faisant en sorte que les frais de paiement soient nuls. Je crois que l’on peut faire comme en Europe du Nord où ils n’ont plus de liquide. On parle souvent de fraude fiscale mais je pense qu’il y a aussi pas mal de fraude alimentée par l’argent liquide. » Une sortie assez tonitruante même si le sujet fait ponctuellement l’actualité avec son lot de fausses informations