Indre-et-Loire

Le Cité Royale de Loches et le Château d’Amboise se visitent en réalité augmentée

Très utile pour revivre les grandes batailles qui ont marqué leur histoire.

L’époque où l’on visitait un monument en se promenant les mains dans les poches et en approchant les yeux d’un panneau décrivant les grandes étapes de l’histoire des lieux est (presque) révolue. Les guides, les fascicules et les textes explicatifs sont toujours là mais on croise aussi de plus en plus de visiteuses et de visiteurs avec une tablette tactile autour du cou. Après le château de Chambord ou celui de Blois, le Château Royal d’Amboise et la Cité Royale de Loches viennent de se laisser convaincre par le concept de l’Histopad, une visite guidée agrémentée de scènes en réalité augmentée. La Forteresse Royale de Chinon rejoindra ce club au cours du printemps.

  • C’est quoi l’Histopad ?

Demandons à Jean-François Thull de la Cité Royale de Loches : « la tablette permet d’avoir un aperçu d’espaces qui ont été modifié ou qui ont totalement disparu. On va voir du mobilier et des personnages remis en scène dans 10 espaces, et ça va du Xième siècle au XVème siècle. Un exemple : la scène de siège de 1205, lors du basculement entre une dynastie anglaise et française. Cela nous permet d’expliquer pourquoi on peut encore distinguer aujourd’hui des impacts de boulets sur la façade Sud du donjon construit au Xième siècle. L’effet spectaculaire fonctionne très bien : les effets spéciaux sont au service de la compréhension du patrimoine. Ce n’est pas un gadget, mais une autre façon de documenter l’histoire. »

  • Qui peut s’en servir ?

Les enfants et les adultes. Les Français ou les visiteurs étrangers. 6 langues sont disponibles à Loches, encore plus à Amboise (japonais, coréen, chinois, russe…). Pour les petits, la Cité Royale a imaginé une chasse au trésor interactive avec 10 objets à dénicher dans les 10 pièces animées. Un parcours a également été imaginé pour les personnes à mobilité réduite qui ne peuvent pas trop marcher ou grimper les escaliers, par exemple.

  • Qui a créé les contenus ?

La société Histovery avec des historiens mais aussi les équipes des monuments, comme les guides. A Loches, les archéologues ont permis de confirmer ou infirmer certaines hypothèses sur le gabarit des salles, notamment.

A Amboise, une enseignante de l’Université de Tours et un conservateur de la DRAC ont participé au projet. Tout comme la guide Aline, présente aux 7 réunions de travail : « j’ai appris beaucoup de choses. J’ai découvert qu’en 1494, Charles VIII avait commandé 199 tapis en une fois. Les sols étaient complètement recouverts de tapis de différentes tailles que l’on peut visualiser. »

  • C’est facile à utiliser ?

Oui. Par exemple dans la chapelle du Château Royal d’Amboise il suffit de cliquer sur des petites pastilles pour avoir des informations sur les détails architecturaux du bâtiment, comme sa porte ou ses vitraux. Des textes courts avec des infos clairs pour retenir l’essentiel en un clin d’œil. Et reprendre ensuite sa visite à l’œil nu, parce qu’on est aussi là pour ça ! Vous pourrez ensuite glisser vers la salle des gardes ou la grande salle, tout en observant sur le chemin les bâtiments qui avaient été édifiés dans le parc mais qui ont totalement disparu aujourd’hui. On peut même découvrir le chantier !

  • C’est cher ?

L’Histopad est proposé à l’accueil quel que soit le tarif avec lequel vous pénétrez dans le monument. Ainsi, la Cité Royale de Loches en possède 160, soit autant que le nombre maximum de personnes qu’elle peut faire entrer en simultané.