Indre-et-Loire

Le jeune Mody reste finalement en Touraine

Alors qu'une pétition de soutien avait atteint plus de 29 000 signatures

Ce week-end nous vous parlions de Mody, un jeune malien de 16 ans, arrivé en Touraine en septembre dernier. Pris en charge par une famille, Mody s'était vu néanmoins orienté vers un centre pour Lille. Une situation qui avait conduit à la création d'une pétition demandant à ce qu'il puisse rester en Indre-et-Loire où il a commencé à reconstruire sa vie. La pétition a beaucoup circulé pendant le week-end pour atteindre plus de 29 000 signatures dont celles de l'acteur Omar Sy, ou encore de la chanteuse Keren Ann.

Finalement, nous l'apprenons ce midi, ce soutien massif a fait évoluer la situation et Mody va finalement rester en Indre-et-Loire.... pour un temps du moins.

A l'origine de la pétition, Hélène Soubise écrit ainsi pour remercier les signataires :

"Grâce à vous, Mody n'est pas parti ce matin. Nous étions sur le quai, l'éducatrice de l'ASE venait de lui donner son billet de train quand elle a reçu un appel du Conseil Départemental annulant son départ. Merci de tout coeur pour Mody, il vous remercie, il est tellement heureux. Je dois vous dire qu'il ne comprend pas très bien tout cet élan autour de lui, il ne connait pas le principe d'une pétition, les réseaux sociaux, les médias, les avocats... mais ce qu'il comprend, c'est que son avenir s'éclaircit un peu. Nous allons maintenant l'accompagner pour qu'il continue de se reconstruire. Je ne peux pas oublier que des Mody, il y en a des milliers en France comme les trois autres mineurs que je ne connaissais pas qui, eux, ont dû monter dans le train pour Lille... Merci à toutes les personnalités mais aussi tous les anonymes, ceux qui sans rien dire, aident, accompagnent, bénévolement ou professionnellement. MERCI."

Interrogé ce lundi soir, le président du Conseil Départemental d'Indre-et-Loire Jean-Gérard Paumier explique que le transfert programmé de Mody vers le Nord était une décision de justice à laquelle il ne pouvait pas s'opposer. Suite à l'écho de l'affaire sur les réseaux sociaux, il a décidé de permettre au jeune homme de rester en Touraine... mais seulement dans l'attente d'une nouvelle décision de justice : "dès demain je demande au procureur 'qu'est-ce qu'on fait ?'" nous déclare-t-il. Il faudra donc suivre les suites de ce dossier avec attention.