Indre-et-Loire

Près de 3 000 rétentions de permis en 2018 en Indre-et-Loire

C'est plus qu'en 2017.

Du 4 janvier 2018 au 2 janvier 2019, les gendarmes et policiers postés au bord des routes ont relevé un total de 16 865 infractions au code de la route en Indre-et-Loire, dont 10 910 excès de vitesse. Ces chiffres publiés par la préfecture en fin de semaine nous apprennent également que 2 954 permis ont été confisqués par les forces de l'ordre en un an, dont 1 263 à cause de la vitesse, 883 suite à une consommation d'alcool vraiment trop importante et 803 pour une consommation de stupéfiants. Enfin, 5 personnes avaient alcool et drogues dans le sang au moment du contrôle.

Ce sont les services de police (qui ne travaillent que dans l'agglomération tourangelle) qui ont relevé le plus de délits routiers (10 753) mais les gendarmes qui ont recensé les plus graves sur le reste du département (2 690 rétentions de permis contre 264 en zone police). Autrement dit, c'est souvent en dehors des villes que les infractions sont les plus sérieuses. Rappelons que 38 personnes sont mortes sur les routes tourangelles en 2018, soit plus qu'en 2017 ou 2016.

En comparaison avec 2017, gendarmes et policiers ont intercepté 4 161 conductrices et conducteurs en moins mais saisi 408 permis supplémentaires.

Attention néanmoins : la préfecture ne communique pas précisément le nombre d'opérations de contrôles effectuées (plus ou moins qu'en 2017 ?) ni le nombre total de véhicules inspectés. On ne peut donc pas dire avec certitude qu'il y a eu moins d'infractions sur les routes tourangelles puisqu'on ne sait pas quelle proportion de véhicules était hors la loi. On ne peut pas non plus écrire que la proportion de délits routiers graves est en progression, c'est incertain. Celle-ci l'est seulement sur le total des infractions constatées. Ainsi, le permis a été récupéré par les forces de l'ordre dans 17,5% des cas en 2018 contre 12% en 2017.