Indre-et-Loire

Monoxyde de carbone : intoxications en hausse en Centre-Val de Loire

208 personnes ont été impliquées en 2017.

Le chauffage est très certainement allumé chez vous en ce mois de novembre... Mais attention : des gestes de précaution s'imposent pour éviter les intoxications au monoxyde de carbone, ce gaz incolore, inodore et potentiellement mortel.

En Centre-Val de Loire, 45 intoxications avaient été recensées en 2016 et pour 2017 l'Agence Régionale de Santé en comptabilise 61, donc 30% de plus. 208 personnes ont été impactées, contre 132 en 2016 (aucun décès contre 2 l'année d'avant). Rien qu'en Touraine, 10 alertes ont été lancées et 28 personnes concernées, toutes suite à un problème à leur domicile. La plupart des soucis ont eu lieu dans l'agglomération tourangelle et sur l'axe ligérien.

"Parmi les sources suspectées d'être à l’origine des intoxications au monoxyde de carbone en région, la chaudière reste l’appareil à combustion qui est mis en cause dans plus de la moitié des cas. On retrouve également plusieurs intoxications liées aux poêles et radiateurs d’appoint. Il est à noter que les groupes électrogènes et les barbecues utilisés en intérieur ont été responsables d’une dizaine d’intoxications en région en 2017" écrit l'Agence Régionale de Santé, de quoi rappeler qu'il ne faut pas utiliser n'importe quoi pour se chauffer et que même si un radiateur d'appoint peut être utile il ne faut pas s'en servir trop longtemps, par exemple ne pas le laisser allumer en partant ou toute la nuit.

En cas de suspiçion d'intoxication (vertiges, perte de connaissance...), il faut immédiatement appeler les pompiers (18 ou 112) mais aussi ventiler les locaux concernés et sortir à l'extérieur.

Pour éviter ça, pensez à faire vérifier votre chaudière chaque année, aérez votre logement tous les jours, vérifiez que la ventilation fonctionne bien et qu'elle n'est pas bouchée, n'utilisez pas de groupe électrogène en intérieur.

Plus d'infos sur le site de l'ARS.