Indre-et-Loire

Sécheresse : des mesures pour les agriculteurs en Indre-et-Loire

En particulier pour la taxe foncière.

Depuis la fin du mois de juillet, l'Indre-et-Loire manque d'eau. Les mesures de restrictions mises en place par la préfecture au coeur de l'été sont toujours en cours et le niveau des cours d'eau ne remonte pas. La pluie manque cruellement dans le département, et même dans toute la région. C'est tout le centre de la France qui est concerné par la sécheresse de cette année 2018 avec par exemple 88% de pluies en moins à Bourges par rapport à un automne normal.

Comme souvent en cas d'aléa climatique, les agriculteurs sont en première ligne. Si la météo a plutôt arrangé les viticulteurs qui ont eu de l'eau au printemps puis du Soleil dans l'été et au moment des vendanges, l'absence de pluie impacte les éleveurs de bétail mais aussi celles et ceux qui cultivent les champs, par exemple pour les céréales.

Dans le cadre d'une interview accordée à 37 degrés et Info Tours ce vendredi, la préfète d'Indre-et-Loire annonce qu'une demande collective de mesures fiscales a été formulée par les agriculteurs. Plusieurs réunions ont eu lieu ces dernières semaines sur le sujet dont une jeudi matin. Les services de l'Etat ont accédé à la demande : des réductions seront accordées sur la taxe foncière des agriculteurs les plus touchés, mais seulement sur le foncier non bâti. Pour l'instant pas de chiffres précis : il faut encore recenser les exploitations qui pourront bénéficier de ce geste nous indique-t-on.