Indre-et-Loire

Simulation d'attentat à l'Aquarium de Touraine

Avec un scénario inédit.

Après le Stade de la Vallée du Cher de Tours en 2016 et l'Espace Malraux de Joué en 2017, la préfecture d'Indre-et-Loire a changé de lieu pour son exercice annuel de simulation d'attentat. Cette fois, elle a choisi un site touristique : le Grand Aquarium de Touraine à Lussault-sur-Loire, près d'Amboise.

Dès 14h, des dizaines de véhicules de police et de gendarmerie se sont dirigés vers le site, soit un total de 160 personnels mobilisés (gendarmerie, GIGN, pompiers, SAMU...). 

Le scénario évoqué : un commando de plusieurs hommes armé arrive sur les lieux et tue plusieurs personnes (une dizaine de morts fictifs), une attaque chimique est également perpétrée (là aussi c'était une première).

110 figurants ont été mobilisés pour simuler les morts et les blessés, en majorité des élèves infirmiers. Tout le site de l'Aquarium a été réquisitionné pour cette intervention dans un milieu par ailleurs sombre et complexe à sécuriser. Les unités d'élite devaient notamment neutraliser le commando, tandis que les secours intervenaient auprès des victimes. Un poste de commandement a été monté sur place pour coordonner les opérations sous les yeux de la préfète.

Cet exercice permet aux forces de l'ordre de tester leur niveau de préparation "au cas où". Un retour d'expérience doit maintenant être fait pour améliorer le dispositif... jusqu'à l'exercice de l'automne 2019 qui s'adaptera une fois de plus aux dernières évolutions de la lutte anti-terroriste.

Photo : Aquarium de Touraine.