Indre-et-Loire

20 000 personnes pour la première des Ecrivains chez Gonzague

Chanceaux-près-Loches a vibré pour la littérature.

La première édition des Ecrivains chez Gonzague Saint-Bris s'est déroulée ce dimanche 26 août à Chanceaux-près-Loches. Le chalet des Chasseurs a pour cette journée retrouvé toute son agitation qui en fait une fois par an un haut lieu du monde littéraire, même si l'événement a changé de nom depuis la disparition du créateur de la Forêt des Livres l'an dernier. Marie-Claude Mahiette, présidente de l'Association Europe Touraine Culture et Communication a d'ailleurs insisté sur son souhait de voir au travers de cette manifestation perpétrée l'œuvre de Gonzague Saint-Bris.

Devant une foule massée au pied du balcon, la remise des 4 prix littéraires s'est déroulée avec le premier prix récompensant le premier roman de Thi Thu pour « Presque une nuit d'été », la révélation à Loulou Robert pour « Sujet inconnu », prix de la rentrée à Jérôme Attale pour « 37, étoiles filantes » et le prix 2018 des Ecrivains chez Gonzague Saint Bris à Cali pour « Seuls les enfants savent aimer »

Ensuite tout au long de la journée, environ 20.000 personnes se sont pressées aux différents stands où les attendaient les auteurs, qui avec souvent un bon mot ou même la bise ont fait honneur à cette coutume qui rapproche pour un après-midi les auteurs et les lecteurs.

Dans la soirée, Pierrette Dupoyet qui depuis 36 ans crée des spectacles dans lesquels elle joue seule, a présenté « Apollinaire, au revoir, Adieu... » Cette comédie unanimement saluée au festival d'Avignon a enchanté le public de Chanceaux.

Mais sans nul doute la fin de cette première édition des écrivains chez Gonzague Saint Bris a été marquée par l'interprétation de « 1 000 cœurs debout » par Cali seul avec sa guitare mais qui comme d'habitude s'est jeté dans le public ravi. Un grand artiste que le public a plébiscité pour une deuxième chanson que ce dernier, pris par les horaires de retour sur Perpignan, n'a pu chanter que le refrain tout en se dirigeant vers son véhicule.

Cette première édition des Ecrivains chez Gonzague Saint-Bris et sans nul doute une réussite, qui après quelques ajustements deviendra comme l'était la Forêt des Livres le passage obligé de tout auteur qui se respecte.

Roger Pichot