Indre-et-Loire

Lomepal et Roméo Elvis en duo, Amadou et Mariam en symbiose et des siestes : un samedi à Terres du Son

Le grand reportage photo d’Info-Tours.fr.

On n’est pas fatigués ? Non, presque pas. La voix déraille un peu mais on a encore des forces pour chanter. Les jambes chancellent légèrement, mais on a toujours de la volonté pour marcher. Le gobelet réutilisable sent un peu l’anti moustiques, mais ce n’est qu’un détail… Bref, direction Terres du Son pour un samedi annoncé comme la plus grosse journée du week-end en terme d’affluence et ça ne rate pas : une foule motivée débarque sur la prairie dès le milieu de l’après-midi, les brumisateurs et les pistolets à eau sont de sortie sur le chemin des grandes scènes et les bénévoles des bars sont déjà au taquet pendant que les brigades propreté parcourent le site à la recherche des déchets laissés dans l’herbe par des festivaliers sans doute étourdis…

 

Ah, tiens, The Liminanas envoie déjà sur la scène Biloba… Pas suffisant pour réveiller un jeune homme qui pionce comme un bien heureux dans l’herbe… Deux secouristes passent voir comment il va, il leur fait un petit signe et repart dans les bras de morphée… Des siesteurs et des siesteuses, on en a aussi croisé tout plein sous les arbres au village (où il fait plus frais que sous les tentes), preuve que la nuit a été riche en émotions.

 

Zzzz...

The Liminanas

L’après-midi se poursuit et l’ambiance monte progressivement, bien aidée en cela par l’Impératrice, ses lunettes de Soleil géantes et ses textes espiègles et ravageurs… En coulisses, on discute un peu avec Amadou et Mariam : le souriant duo qui « chante la vie quotidienne » évoque son dernier album La Confusion, en écho aux « problèmes un peu partout sur la planète, notamment dans notre pays, le Mali ». Les deux chanteurs, accompagnés d’une demi-douzaine de musiciens, sont là pour « lancer des messages, voir si on peut améliorer et corriger les choses, encourager ceux qui sont dans la détresse. » Ils appellent ainsi « à ne pas croiser les bras » : « il faut travailler, être utile à la société. »

Sur scène quelques minutes plus tard, devant une foule désormais bien garnie, Amadou et Mariam mixent leurs tubes et leurs nouveaux titres, ambiancent Monts avec leurs rythmes uniques, leur naturel et leur passion… et ça pendant plus d’une heure.

A quelques dizaines de mètres, Dissident a pris possession de la scène Propul’son. Littéralement. Les régionaux de l’étape entraînent leur public avec un rock agité et précis, et en face ça bouge dans tous les sens tellement on est bien…

Et après ? Place à Roméo Elvis. Attendu, carrément désiré par un public particulièrement jeune, le rappeur belge passe une heure et quart à chambrer Terres du Son avec des vannes sur le match de foot France-Belgique qui se prépare pour mardi en demi-finale de Coupe du Monde. Habillé du maillot des Diables Rouges (comme sa sœur Angèle, en concert le même soir sur un autre festival), il met le feu dans le public, fait sauter Candé dans tous les sens pour faire rivaliser la Touraine avec le public qu’il a croisé la veille au Main Square Festival. Parmi les rappeurs les plus tendance du moment, le garçon assure et rejoint même Lomepal sur scène 2h plus tard pour partager un duo avec son pote, grosse tête d’affiche de ce 7 juillet. Antoine a conclu la soirée de la plus belle manière, régalant des spectatrices et spectateurs qui connaissent quasiment tout l’album par cœur. Entre les deux, les Anglais de Django Django ont fait le job avec leur son pop-rock-électro taillé pour danser.

Ce dimanche, toujours sous le Soleil, dernière soirée avec Feu ! Chatterton, Her, Meute ou Calypso Rose.

Olivier Collet / Photos : Claire Vinson et Olivier Collet