Indre-et-Loire

A10 à 3 voies de Veigné à Poitiers : avis favorable de la commission d'enquête

Les travaux pourraient débuter en mars 2019.

Ce n'est pas une grosse surprise mais une décision importante : ce jeudi soir, la préfecture d'Indre-et-Loire annonce que la commission d'enquête chargée d'étudier le projet d'élargissement de l'autoroute A10 de Veigné à Poitiers a donné un avis favorable pour la réalisation de ce chantier titanesque prévu pour durer 5 ans, rien que pour la partie allant de Veigné à Ste-Maure-de-Touraine (24km sur 93).

A lire sur 37 degrés : l'élargissement de l'A10 en chiffres

Destiné à fluidifier le trafic dans cette zone très empruntée par les camions (mais pas à régler le problème des bouchons des départs en vacances), ce plan prévoit une mise à 2x3 voies de l'A10 pour 600 millions d'euros, dont 244 pour la première tranche jusqu'à Ste-Maure-de-Touraine (en tout cas selon les premières prévisions).

Après une étude des observations des riverains, des associations ou des élus locaux que nous avions résumé dans cet articlé récemment, la commission d'enquête a donc estimé le projet pertinent avec des réserves : d'une part une expertise contradictoire est demandée pour le viaduc enjambant la vallée du Courtineau, un projet qui inquiète particulièrement les habitants de ce secteur, et d'autre part une évaluation périodique des mesures compensatoires pour le bruit est réclamée pendant toute la durée de la concession accordée à Vinci Autoroutes (concession prolongée en échange du financement de ces travaux).

Par ailleurs, la préfecture précise que Vinci s'engage à installer 17km de murs antibruit (les associations de riverains demandent plus) mais aussi à utiliser des enrobés capables d'atténuer le bruit sur l'ensemble du tracé (y compris les viaducs), ce qui répond à une demande forte des associations locales.

La prochaine étape ce sera la déclaration d'utilité publique du chantier qui devrait être prise cet été par les deux préfectures concernées (Vienne et Indre-et-Loire), les travaux pourraient ensuite débuter en mars 2019 et d'ici là le groupe Vinci devra poursuivre les échanges avec la population et aura aussi pour mission de conserver un processus de discussion pendant toute la durée des opérations.