Indre-et-Loire

Forteresse de Chinon : on a tenté de repartir avec le trésor de Jeanne d’Arc

On a testé le nouvel escape game du monument.

Ce mercredi, Info Tours et 37 degrés vous proposent un dossier sur le Chinonais. Au programme : bonne adresse gastronomique, visite chez un viticulteur, balade photographique… Mais aussi une visite pleine de surprises à la Forteresse…

En 2016, la Forteresse de Chinon avait créé l’événement en installant, dans l’une de ses salles, un jeu d’évasion autour de Richard Cœur de Lion. Autrement dit elle proposait à ses visiteurs une immersion dans le passé, une histoire inédite avec des énigmes à résoudre afin de pouvoir s’échapper et poursuivre la visite du monument. Deux ans et 3 500 visiteurs plus tard, un nouveau scénario est suggéré aux touristes de passage et aux Tourangeaux curieux : La Chapelle Oubliée, imaginé par des concepteurs d’escape game de St-Cyr-sur-Loire.

Tout commence à l’extérieur : on nous remet une sorte de grimoire aux pages vieillies voire déchirées, avec d’étranges symboles, quelques œuvres d’art et des messages étonnants. On nous dit aussi que l’on a 1h pour trouver une chapelle oubliée quelque part dans les murailles et que l’on peut y trouver un trésor, celui que Jeanne d’Arc aurait laissé lorsqu’elle est venue se recueillir à Chinon en 1429. Nous sommes 5, à nous donc de nous creuser les méninges, de faire preuve de vivacité et de curiosité pour faire face aux pièges qui nous sont tendus.

Après quelques minutes à tâtonner dans le froid, enfin on trouve une première clef et la porte qu’elle ouvre. On passe dans le noir quasi total et on se retrouve tapis dans une pièce d’environ 3m². Une telle promiscuité nous pousse à chercher rapidement comment gagner de l’espace, et l’ouverture d’un coffre nous permet de trouver une solution. La voilà donc cette chapelle. Seul élément de modernité : cet écran avec le temps qui défile et des indices. Et on va en avoir besoin de plein, des indices. Malgré notre perspicacité et quelques moments de joie, on a bien galéré à dénicher les codes, à lire les petites chiffres, à décrypter les énigmes de Jeanne d’Arc et à lire entre les lignes des poèmes.

Un jeu historiquement réaliste

Il parait qu’à 1 minute 30 près on aurait réussi notre pari. Finalement, le trésor restera donc enfoui encore un peu plus longtemps et sera peut-être pour vous. Même si 40% des équipes échouent, on ressort avec de la frustration en se disant qu’on a quand même passé un bon moment. Bien ficelé, le scénario est pensé pour des groupes de 3 à 6 personnes (Français ou Anglais), y compris accompagnés de jeunes enfants qui seront ravis de fouiller, de tourner des rondins de bois ou de danser tous en rond.

Et même si tout cela n’est qu’un jeu, l’aventure s’inspire de l’histoire comme nous le dit Sébastien Rotureau de l’équipe de la Forteresse : « on a vraiment voulu plonger les joueurs dans un décor réaliste pour être proche de ce que Jeanne d’Arc aurait pu vivre en 1429. Elle est vraiment venue dans les chapelles de la Forteresse aujourd’hui détruites. Tout ça est en lien avec notre programmation culturelle de 2018 autour de Charles VII et de la Guerre de Cent Ans. »

A en croire le responsable du monument, certains joueurs sont prêts à tout pour réussir : « sur Richard Cœur de Lion certains se sont renseignés avant. Donc l’histoire est vraiment un prétexte au jeu. On espère que ce sera pareil avec Jeanne d’Arc. » Si le tarif de l’activité est assez élevé (27€ par personne), il reste dans la moyenne des jeux d’évasion et donne droit en prime à l’accès au monument et à une visite guidée. Attention : il n’y a que 3 sessions par jour et il faut réserver à l’avance en appelant la Forteresse au 02 47 93 13 45.

Olivier Collet / Photos dans l'article : Bereflex