Indre-et-Loire

Le Front National d'Indre-et-Loire se divise

Conséquence du départ de Florian Philippot.

La semaine dernière, l'un des visages du Front National a quitté le parti. Toujours dans la lumière médiatique mais dans l'ombre de Marine Le Pen, Florian Philippot a choisi l'indépendance, un départ qui couvait depuis un moment tant ses désaccords avec l'ex candidate à la présidentielle étaient devenus flagrants.

Dans un premier temps, le FN37 a pris acte de cette décision, sans alarmisme. Mais en fait, le parti est aussi divisé au niveau local. Pascal Plaza indique ce mardi qu'il rend sa carte pour rejoindre Les Patriotes, l'association fondée par Florian Philippot.

Responsable de la zone FN de Tours Nord, Pascal Plaza - qui s'était aussi engagé dans le mouvement frontiste s'intéressant aux questions d'environnement -, estime que "la direction que prend ce parti ne correspond plus aux convictions qui m'ont emmené à militer, à savoir défendre en priorité nos souverainetés nationales par rapport à l'Union Européenne. Le seul combat identitaire et la ligne choisie par le parti n'étant en rien pour moi prioritaire."

"Il me semble que la ligne incarnée jusqu'à présent, souverainiste, sociale, populaire, laïque et identitaire se resserre uniquement sur 3 thèmes fortement réducteurs: lutte contre l'immigration, sauvegarde de l'identité et sécurité. On ne fait pas un programme politique, on ne gagne pas le pouvoir en restreignant fortement le champ politique" poursuit le militant qui emménerait avec lui une dizaine de personnes (mais comme on ne sait pas trop combien le FN37 comptait de sympathisants - certains n'étant pas membres pour éviter de se faire remarquer -, c'est compliqué de dire si c'est vraiment représentatif).

Il faudra aussi attendre de voir quelle direction prendra Les Patriotes dans les prochains mois et quelle sera sa stratégie politique, Forian Philippot ayant tout de même été pendant très longtemps sur la même ligne que Marine Le Pen.