Indre-et-Loire

Qui est la nouvelle directrice de cabinet du préfet d'Indre-et-Loire ?

A 27 ans, Ségolène Cavaliere sera notamment chargée des questions de sécurité.

C'est une femme jeune qui arrive à la tête du cabinet du préfet; d'origine italienne (on ne met pas d'accent à son nom), Ségolène Cavaliere a 27 ans, sort de Sciences Po et de l'ENA dont elle a été diplômée en décembre 2016. En attendant sa mutation à Tours, effective depuis le 17 juillet en remplacement de Loic Grosse (parti en Guadeloupe), elle a passé 7 mois au ministère de l'intérieur. Elle a choisi le corps préfectoral ainsi que le département d'Indre-et-Loire "pour sa richesse et sa diversité, les problématiques y sont variées en matière de sécurité" : sites touristiques à sécuriser, risques inondations et sécurité routière constitueront l'essentiel de ses dossiers.
 
Les directeurs de cabinet sont nommés pour 2 ans. Leur première mission est la sécurité routière et civile. La jeune directrice s'occupera également de la communication du Préfet ainsi que de l'organisation des visites ministérielles. 
 
Pour l'heure, sa priorité est la sécurisation des sites touristiques et des grands événements : La Forêt des livres le 27 août sera le 1er à son actif. Elle travaille en ce moment sur la sécurisation de la Braderie de Tours, prévue le 3 septembre ainsi que de celle du Marathon 3 semaines après.
 
Pas de nouveauté annoncée quant à la méthode, sinon de "créer une culture du risque avec les acteurs et lespartenaires", c'est-à-dire de favoriser les réflexes de sécurisation des sites et des événements par les organisateurs.
Les 1ers labels "sécurisite" délivrés au Clos-Lucé à Amboise et au château de Chenonceau seront développés.
 
Le plus gros dossier de la directrice de cabinet reste la sécurité routière, une préoccupation quotidienne dans un contexte où les chiffres sont en hausse. Les contrôles seront poursuivis, mais Segolene Cavaliere souhaite mettre davantage l'accent sur la prévention, "il faut chercher à avoir une connaissance plus fine des causes de l'accidentologie". Après l'étude, elle souhaite favoriser des interventions de sensibilisation dans les écoles voire même dans les entreprises.
 
Dorothée BRIAND