Indre-et-Loire

LEGISLATIVES EN TOURAINE : Réaction de Franck Gagnaire (PS)

Le Parti Socialiste est en grande difficulté après ce scrutin.

Ce dimanche pour le premier tour des législatives en Touraine, le Parti Socialiste n’a pas brillé mais a sauvé quelques meubles. Selon les résultats dont on dispose actuellement, Jean-Patrick Gille, député sortant à Tours, est en mesure de se maintenir au second tour face au candidat En Marche Philippe Chalumeau. Marisol Touraine étiquettée socialiste mais passée chez Macron et lâchée par le PS est au second tour face à Sophie Auconie sur le Lochois, Laurent Baumel, sortant du Chinonais, est battu mais avec tout de même 16%. En revanche Mélanie Fortier (5ème) et Isabelle Gaudron (2ème) dépassent péniblement les 5%. Voici ce qu’en pense le secrétaire fédéral adjoint du PS37 Franck Gagnaire :

« Si on compare à la moyenne des résultats nationaux, les sortants résistent plutôt bien malgré une poussée d’En Marche plus importante que le score d’Emmanuel Macron au premier tour de la présidentielle. Mais il n’est pas certain que le mouvement ait beaucoup de nouveaux électeurs au second tour, donc si il y a un rassemblement de la gauche c’est encore possible puisque on est pas les seuls à gauche à faire des résultats importants. La victoire possible uniquement avec un élan de rassemblement. Le sujet du second tour est simple : donne-t-on ou non les pleins pouvoirs à Emmanuel Macron.

Quant à nos scores sur la 2ème et la 5ème, c’est évidemment un échec, je ne m’attendais pas à un score aussi faible. Nos candidates ont été prises dans la vague nationale. Je m’attendais par ailleurs à un recul du FN qu’on observe souvent aux législativves après la présidentielle. Je m’en réjouis même si ils gardent un socle important. Enfin, symboliquement, le fait que plus de 50% électeurs n’aient pas voté, c’est un signal à ne pas prendre à la légère. La légitimité des élus sera questionnable. Tout cela pose un problème démocratique. »

La question Marisol Touraine, socialiste mais qui veut soutenir Macron, n'est pas encore tranchée. Le PS la soutiendra-t-il face à Sophie Auconie représentant la droite ? Pas sûr...