Indre-et-Loire

PRESIDENTIELLE : 119 élus tourangeaux ont envoyé leur parrainage

Découvrez la liste complète... avec quelques surprises.

Ca y est, on sait qu'il y aura le choix entre 11 candidats pour le 1er tour de la présidentielle le 23 avril prochain. Tous ont réussi à réunir au moins 500 parrainages d'élus provenant au moins de 30 départements différents (comme quoi, malgré la complexité annoncée de la tâche, ça ne prive pas l'expression des différentes sensibilités).

Regardons un peu qui parraine qui dans notre département d'Indre-et-Loire... Au total, 119 élus ont renvoyé leur document au Conseil Constitutionnel.

6 élus ont aidé la candidate de Lutte Ouvrière Nathalie Artaud (qui est qualifiée), dont la maire de Charnay-sur-Lathan.

Un seul a souhaité soutenir l'ex-ministre de l'intérieur UMP Michèle Alliot-Marie : le maire de Crissay-sur-Manse, Michel Mirault. Pas suffisant pour que la candidate soit dans la course à l'Elysée. Dans la liste des recalées, on trouve aussi Charlotte Marchandise, issue de la primaire citoyenne, malgré trois dossiers remplis en Touraine (c'est plus que d'autres). Elle avait notamment le soutien de la conseillère régional EELV Alix Téry-Verbe.

François Asselineau, candidat inattendu de l'Union Populaire Républicaine, a trouvé 7 parrains tourangeaux à Bossée, Céré-la-Ronde ou encore Gizeux. C'est plus que pour Jacques Cheminade, déjà candidat en 2012 et repêché de justesse cette année : 2 parrains en Indre-et-Loire, en l'occurence les maires de Rillé et Candes-St-Martin. Autant de signatures pour Jean Lassalle, grâce aux maires de Mazières-de-Touraine et Charnizay.

Plus haut dans les sondages, et rapidement certain de pouvoir se présenter, Nicolas Dupont-Aignan n'a pourtant que deux parrains en Touraine : le maire délégué de Langeais Pierre Leyrolles et celui de Morand.

Candidat ayant recueilli le plus de parrainages au niveau national, François Fillon (Les Républicains) fait aussi la course en tête en Indre-et-Loire avec 46 élus de droite et du centre qui ont signé pour lui. Parmi eux, des têtes politiques connues : évidemment le député Philippe Briand, Xavier Dateu (conseiller départemental) et Vincent Louault (ausis élu au département), les maires de Descartes, St Avertin, Braslou et Ste-Maure-de-Touraine, Barbara Darnet-Malaquin (conseillère départementale), le maire de Le Liège qui est pourtant homonyme d'un autre candidat : Marc Hamon, le patron de LR37 Frédéric Augis (Joué-lès-Tours), Céline Ballesteros (candidate à la députation), Christine Fauquet (maire de Saint-Règle), Thomas Gelfi (conseiller départemental), Jean-Luc Dupont (maire de Chinon), la députée Claude Greff, son ancien ministre Hervé Novelli (Richelieu), le maire de Loches Marc Angenault... Mais des absents remarqués comme le maire de Tours Serge Babary ou celui de Fondettes Cédric De Oliveira.

Le président du Conseil Départemental Jean-Gérard Paumier et les maires de Dierre et Pont-de-Ruan font leurs frondeurs à droite en parrainant Alain Juppé, suite à l'affaire Fillon. Le maire de Bordeaux a recueilli 334 documents malgré sa volonté de ne pas y aller. C'est un chiffre comparable à celui de Rama Yade, disqualifiée après avoir remué ciel et terre et qui a deux parrains ici : le maire de Champigny-sur-Veude mais aussi celui de Veigné, également conseiller départemental, Patrick Michaud.

Pour le Parti Socialiste, seuls 10 parrains tourangeaux socialistes et écologistes sont derrière Benoit Hamon dont la conseillère régionale Isabelle Gaudron, ses collègues Charles Fournier, Mohamed Moulay ou Cathy Münsch-Masset, les députés Gille et Baumel (mais pas Jean-Marie Beffara, pourtant PS), la sénatrice Stéphanie Riocreux (pourtant pro-Valls à la primaire et qui l'a envoyé au dernier moment), le maire de La Riche Wilfried Schwartz ou celui de Montlouis-sur-Loire.

En Indre-et-Loire, malgré son succès dans les urnes, Marine Le Pen ne récolte que 4 parrainages. Et surtout, fait marquant : ils viennent des 4 conseillers régionaux FN (Péan, Fraczak, Godefroy, De La Ruffie). Aucun maire ne parraine donc le Front National dans notre département.

Avec 23 parrainages, Emmanuel Macron est bien soutenu dans le département. Le candidat d'En Marche réussit quelques prises de guerre comme la conseillère départementale Mounia Haddad (avant UDI) et son collègue amboisien Rémi Leveau. Le maire de Chambray-lès-Tours Christian Gatard a aussi franchi la frontière socialiste. Il y a évidemment le sénateur PS Jean-Jacques Filleul dans cette liste mais aussi le conseiller régional tourangeau Pierre Commandeur puis une liste de maires : Draché, Villeperdue, Cormery, Larçay... et surtout Daniel Labaronne de Bléré, soutien de la première heure de l'ancien ministre. Ajoutons également le nom de Pierre Dourthe, président de la communauté de communes Touraine-Est Vallées.

On approche de la fin, notons les 5 parrainages au profit de Jean-Luc Mélenchon dont celui de la sénatrice Marie-France Beaufils à laquelle s'ajoutent les maires de Château-Renault (Michel Cosnier), St Genouph, Bourgueil (Laurence Riguet) et Huismes.

Un seul parrainage pour Philippe Poutou du Nouveau Parti Anticapitaliste : la conseillère régionale Sabrina Hamadi. Mais il a réussi à convaincre ailleurs et sera donc bien au rendez-vous de l'élection dans un mois. En revanche, Didier Tauzin parrainé par le maire de St-Nicolas-des-Motets Daniel Choisis n'en sera pas. Enfin, pardon, il faut plutôt parler du Général Tauzin avec son mouvement Rebâtir la France.

Voici les tableaux du Conseil Constitutionnel, indiquez simplement "Indre-et-Loire" dans la barre de recherche ou le nom de votre commune...