Indre-et-Loire

163km/h au lieu de 50 à Veigné

AU total, 5 permis ont été confisqués en quelques heures sur la commune.

Normalement, en ville, la vitesse limite est de 50km/h. Et un jeune chauffard a manifestement dépassé les bornes de la limite mardi à Veigné, sur la D910. Lors d'un contrôle, les gendarmes l'ont flashé à 163km/h, alors que les routes étaient glissantes en raison des conditions météo, Autant dire que son permis lui a immédiatement été retiré et qu'il devra s'expliquer devant le tribunal. Il n'est pas tout seul à s'être fait prendre : au total, 7 personnes ont été interceptées en excès de vitesse, dont 5 qui ont vu leur permis confisqué par les militaires.

Pour 2017, la sécurité routière restera d'ailleurs une des priorités en Indre-et-Loire. Le bilan de l'année dernière a été présenté ce jeudi par le préfet, le procureur, les gendarmes et les policiers. Les accidents ont naissé de 4% (689 sinistres au lieu de 719), il y a eu 830 blessés (10 en moins) et 34 morts au lieu de 35 en 2015. Des chiffres orientés à la baisse, mais pas suffisamment au goût des autorités qui maintiendront donc "la barème de répression le plus dur de la région Centre-Val de Loire" notamment pour lutter contre l'alcool (impliqué dans un accident mortel sur 3) et les stupéfiants.

C'est en zone gendarmerie, donc en zone rurale, que les accidents ont été les plus graves (31 morts sur 34) mais à Tours, les 3 personnes décédées l'ont été à deux roues et suite à une consommation d'alcool. La police prévoit donc de faire une campagne de prévention sur ces sujets pour sensibiliser les conducteurs aux risques, notamment les lycéens. "On a une marge de progression sur la prévention" a estimé le préfet Louis Le Franc, soulignant les efforts de la Prévention Routière mais regrettant le manque d'investissement des maires (au moins pour la 3ème fois, il semble donc que le message ne passe pas). De leur côté, après avoir ciblé les jeunes, les gendarmes vont axer leur communication sur les 50-70 ans, également impliqués dans un grand nombre d'accidents.

Plus de prévention, donc, seule façon de faire baisser l'accidentologie en Indre-et-Loire "car au niveau des contrôles on est au maximum, on ne peut pas faire plus" indique encore le préfet. Ils seront tout de même maintenus, "et certains risquent de perdre leur emploi" menace le préfet pour bien montrer qu'il n'y aura aucune tolérance. En 2016, 12 310 conducteurs ont été interpellés dans le département (600 de moins qu'en 2015), 7 500 roulaient trop vite, 2 170 avaient trop bu, 581 pris de la drogue. Au total, 2 367 permis ont été saisis par les forces de l'ordre, 6,5 chaque jour en moyenne.

O.C.