Economie / Emploi

[La question conso] Comment choisir sa clim' ?

La réponse de l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire.

Nous approchons de l'été, avec des températures parfois très élevées. Vous faut-il pour autant une clim' à la maison alors que ce n'est pas vraiment bon pour l'environnement ? Et comment choisir ? On a posé la question à l'UFC Que Choisir dans le cadre de notre chronique hebdomadaire.

Vous aussi vous avez une question ? Ecrivez-nous : contact@info-tours.fr

 

Passons aux explications de Que Choisir 37...

Les périodes de canicule et leur gravité tendant à augmenter, les climatiseurs entrent dans les mœurs et dans les habitations. Si vous souhaitez vous équiper, prenez en compte les éléments suivants : le lieu à climatiser, les habitudes de vie et météo de votre région.

Si le climatiseur sera fréquemment mis à contribution, il vaut mieux opter pour un appareil fixe, de type « split ». Dans les régions plus tempérées comme la Touraine, un climatiseur mobile monobloc pourra suffire. Quant aux ventilateurs et rafraîchisseurs d’air, ils sont moins efficaces.

Les différents appareils :

- Le ventilateur ne fait que brasser de l’air et ne le refroidit pas. Il produit donc une sensation de fraîcheur lorsqu’il est allumé, mais celle-ci disparaît instantanément lorsque l’appareil est éteint.
- Le rafraîchisseur d’air n’utilise pas de liquide frigorigène. Il utilise le principe de refroidissement par évaporation. Concrètement, l’air chaud est aspiré et propulsé à travers un tampon humidifié en permanence, qui récupère la chaleur en s’évaporant. Contrairement au climatiseur, le rafraîchisseur d’air ne permet pas de régler la température de la pièce. En outre, une aération est nécessaire pour ne pas saturer en humidité l’atmosphère ambiante. Ces appareils sont en général moins chers que les climatiseurs.
- Un climatiseur est une pompe à chaleur dont le fonctionnement ressemble à celui d’un réfrigérateur : le climatiseur aspire l’air de la pièce, le refroidit via un compresseur et redistribue un air froid. La chaleur prélevée est, elle, rejetée à l’extérieur de la pièce grâce à une gaine. Il s’agit donc d’un équipement frigorifique, capable de rafraîchir une pièce à la température demandée.

Les climatiseurs mobiles monoblocs sont parfaits pour climatiser de manière occasionnelle. Ils sont faciles à installer et à transporter ce sont les moins chers (à partir de 300 €). Encombrants, ils doivent être installés à proximité d’une ouverture pour laisser passer le tuyau d’évacuation et sont bruyants (comparable à un réfrigérateur).

Les climatiseurs mobiles « split ». Ils sont composés d’un condenseur extérieur qui permet d’évacuer l’air chaud, et une unité intérieure délivrant l’air frais. Cette unité est mobile, mais pas aussi simple à déplacer qu’un climatiseur monobloc puisqu’il faut à chaque fois trouver un rebord de fenêtre où installer le ventilateur. Ils sont peu bruyants, le moteur se situant à l’extérieur du logement, mais sont plus chers que les monoblocs (plus de 700 €).

Les climatiseurs fixes « split ». Comme les climatiseurs mobiles « split », ils sont en deux parties, et donc peu bruyants et efficaces. Prévoyez toutefois un coût d’au moins 1 000 € (hors frais d’installation), ainsi que des frais d’entretien. Renseignez-vous par ailleurs auprès de votre syndic de copropriété ou de votre mairie pour vérifier que l’installation d’une unité extérieure est autorisée.

Pour en savoir plus sur les climatiseurs, leur puissance et les dates d'achat préférentielles, direction le site de Que Choisir 37.