Economie / Emploi

[La question conso] Un voyage plus cher que prévu, comment c'est possible ?

On en parle avec l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire.

Et voilà le retour de votre chronique économique hebdomadaire : chaque mardi, l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire répond à vos questions sur la consommation au quotidien. Un souci, un besoin d'éclairage ? Il suffit de nous écrire à contact@info-tours.fr en mentionnant "Que Choisir' dans l'objet de votre message.

Sans plus attendre, la question de Yann, de Richelieu :

« Cet été, mon agence de voyage a augmenté le prix de mon circuit organisé après souscription, est-ce bien normal et quels tarifs peuvent être ainsi augmentés ? »

Réponse de l’UFC-Que Choisir 37 :

Oui, sous conditions, les agences de voyage peuvent augmenter le prix de votre voyage ultérieurement à sa souscription pour tenir compte des variations :
    du coût des transports, lié notamment au coût du carburant;
    des redevances et taxes afférentes aux prestations offertes, telles que les taxes d’atterrissage, d’embarquement, de débarquement dans les ports et les aéroports;
    des taux de change appliqués au voyage ou au séjour considéré.

Les conditions à respecter par les agences :

Tout d’abord, le contrat doit mentionner cette possibilité et intégrer les modalités précises de calcul des variations des prix, notamment pour le montant des frais de transport et taxes, pour la ou les devises qui peuvent avoir une incidence sur le prix du voyage ou du séjour (avec le cours de la devise retenu comme référence lors de l’établissement du contrat) avec la part du prix à laquelle s’applique la variation.

Le changement doit être notifié aux consommateurs avec la justification et le calcul au plus tard 20 jours avant le début du voyage (passage de 30 jours à 20 depuis le 01/07/02018).

Si la hausse est inférieure à 8 %, le consommateur ne peut rien faire dès lors que les conditions préalables sont respectées (mention au contrat, délais de notification, justification et calcul de la hausse). Si la hausse est supérieure à 8 %, le consommateur peut accepter cette hausse ou la refuser et annuler sans frais le voyage ou le séjour.

L’organisateur doit donner au consommateur un délai de réponse pour accepter ou refuser cette hausse, l’informer des conséquences en cas d’absence de réponse et le rembourser dans les 14 jours après l’annulation du contrat.

Pour en savoir plus, rendez-vous sur le site de l'UFC Que Choisir.