Economie / Emploi

[La question conso] Un seul produit, deux prix différents : c'est normal ?

La réponse de l'UFC Que Choisir 37.

Vous vous posez des questions sur l'économie ? La consommation ? Vos finances ? Chaque semaine on vous aider sur Info Tours ! En partenariat avec l'UFC Que Choisir 37, association de défense des consommatrices et consommateurs, nous répondons à vos questions. Posez-les en nous écrivant un mail avec l'objet "Que Choisir". Voici l'adresse : contact@info-tours.fr.

Cette semaine, question de Philippe de La-Croix-en-Touraine : « J’ai acheté un lave-linge puis constaté que le même appareil était vendu 90 euros moins cher dans un autre magasin. Cette situation est-elle vraiment normale et jusqu’où va la liberté des prix ? »

Réponse de l’UFC-Que Choisir 37 :

Un même produit à des prix différents, cela peut apparaître anormal, surtout si l’écart de prix est important. Eh bien, cette situation est normale puisque, depuis 1986, notre économie fonctionne sur la base du principe de liberté des prix. Cela veut dire que les vendeurs fixent librement les prix de vente des produits qu’ils fabriquent, ou qu’ils revendent. Entrent en ligne de compte : leurs prix d’achat, leurs charges d’exploitation, l’état de la concurrence et bien sûr la marge commerciale et le bénéfice qu’ils souhaitent dégager.

Le même produit peut donc être vendu à des prix totalement différents, on peut le constater très régulièrement.

Une liberté très encadrée par la loi :

En contrepartie de cette liberté des prix, le professionnel doit obligatoirement informer le consommateur sur le prix, préalablement à la vente ou à la commande. Cette information doit être faite par un affichage sur ou à proximité immédiate des produits, ou par la remise d’un devis. C’est donc aux consommateurs d’être curieux, de comparer les prix et de faire jouer la concurrence avant d’acheter ou de passer commande.

Il est évident que le vendeur ayant des marges commerciales démesurées verra les consommateurs aller vers des concurrents moins chers ! Les services de la répression des fraudes sont chargés de surveiller et sanctionner les défauts de publicité des prix.

Il existe toutefois quelques exceptions à ce principe de liberté des prix :

    c’est notamment le cas de certains produits comme les médicaments remboursables, les tarifs de certains services, par exemple les taxis, dépannages sur autoroutes, …
    contrepartie à l’impossibilité de choisir son prestataire, par exemple, les notaires.

Besoin d'autres conseils ? Direction le site de Que Choisir en Indre-et-Loire

 

Et les autres questions conso sont à découvrir ici