Economie / Emploi

[La question conso] Quels recours pour l'achat d'une voiture d'occasion ?

L'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire vous explique tout.

Chaque mardi, Info-Tours.fr et l'UFC Que Choisir d'Indre-et-Loire s'associent pour vous aider à mieux consommer... C'est tout simple : envoyez-nous vos questions à contact@info-tours.fr en mentionnant "Que Choisir" dans l'objet de votre message, ensuite nous transmettons à l'association qui vous répond dans nos colonnes et sur son site Internet.

  • Il y a quelques jours, Bernard nous a écrit pour nous faire part d'une mésaventure technique suite à l'achat d'une voiture d'occasion auprès d'un concessionnaire... Si chaque cas est particulier et nécessite en général une analyse complète par les spécialistes de Que Choisir, l'association donne néanmoins des précisions générales...

Les recours sont différents selon la qualité du vendeur, professionnel ou particulier. Si la voiture a été achetée dans un garage, une concession ou par un mandataire, le consommateur peut être protégé par les 3 garanties ci-dessous, si l’achat a été réalisé avec un particulier, seule la garantie de vice caché peut jouer.

Intéressons-nous notamment à la garantie légale de conformité...

Cette garantie concerne uniquement les contrats conclus avec un vendeur professionnel, elle est légale et obligatoire et couvre les défauts de conformité existants à la date de livraison du produit.

Selon la loi, un défaut de conformité rend le bien est impropre à l’usage habituellement attendu, (pour une voiture, problèmes de freins, fuite d’huile, absence d’éclairage, …) ou ne correspond pas à la description donnée, ou encore ne possède pas les qualités annoncées par le vendeur, par exemple si un étiquetage était erroné.

De façon générale, un défaut de conformité peut être constaté dans les 2 ans suivants l’achat, l’acheteur n’ayant pas à apporter de preuve sur la date d’apparition du défaut, il est considéré comme datant d’avant l’achat. En revanche, le vendeur doit prouver que le défaut était postérieur à la livraison pour pouvoir contester l’application de cette garantie.
Comment la mettre en œuvre ?

Dans le cas d’un véhicule acheté d’occasion, informer le vendeur du défaut constaté par un courrier en R/AR dans le but d’obtenir gratuitement une réparation, un remplacement de l’élément défaillant, voire le remplacement du véhicule.
En cas d’échec de négociation avec le vendeur nous vous recommandons de rencontrer un de nos conseillers avant d’envisager une action en justice.

Il existe aussi la garantie commerciale ou garantie constructeur ou la garantie légale des vices cachés, et l'UFC Que Choisir vous explique tout sur son site Internet ici.

 

Retrouvez les précédentes réponses de l'association en cliquant ici et n'hésitez pas à nous envoyer vos questions !