Culture

Blouses Notes a fêté ses 20 ans avec les enfants

Des rires, des yeux émerveillés et des petites écoutilles tout ouïe étaient au rendez vous en ce mercredi 5 septembre

Au parc de la Gloriette à Tours, familles et enfants ont répondu présent à l’évènement organisé par Blouses Notes. Goûter, concert, projection du film "A l’hôpital pour enfants, il y a..", il y en avait pour tous les goûts lors de cette soirée spéciale pour les 20 ans de l’association. 

Blouses Notes, c’est un rassemblement de musiciens qui intervient à l’hôpital Clocheville. Cinq fois par mois, ils sont deux ou trois munis de leurs guitares, de leurs marracasses et de leurs voix à aller apporter un peu de réconfort aux enfants malades. Ils ont réussi à trouver leur place au sein de l’hôpital et leur présence apporte du baume au coeur à l’ensemble des patients qui peuvent parfois trouver le temps long. Un pari réussi donc, qui n’était pas si simple il y a 20 ans au vu de la place de l’art-thérapie dans le milieu médical.  

A chaque intervention, enfants, familles, éducateurs et soignants éprouvent une profonde gratitude à l’égard des musiciens. Bien que nécéssaire, cette reconnaissance ne comble pas les soucis financiers de l’association. Celle-ci a besoin de moyens, notamment pour payer les musiciens (qui ne sont pas bénévoles) ainsi que les former au milieu du monde médical. 

En marge du concert, nous avons pu échanger avec le président Arnaud Téry au sujet de cette situation financière. Il y a quelques mois, il nous avait fait part d’une grande instabilité et aujourd’hui, il réitère son appel. En effet, le président de Blouses Notes a annoncé lors de la manifestation qu’il n’y aurait pas d’intervention à l’hôpital Clocheville pour les mois de novembre et décembre par soucis de trésorerie. Malgré les subventions des collectivités publiques et les dons privés, l’association, reconnue d’utilité publique il y a quelques mois, cherche un mécénat plus important qui pourrait lui servir à fonctionner de façon plus pérenne.

D’ici là, les musiciens continueront à rendre visite aux enfants, apportant ainsi une petite trêve aux moments de blues.