Culture

L’Opéra de Tours ouvre la saison avec Rigoletto de Guiseppe Verdi

Ce mercredi avait lieu la Générale, dernière répétition.

L’Opéra en un prologue et en trois actes de Giuseppe Verdi, composé sur un livret de Francesco Maria Piave d’après le drame romantique "Le roi s’amuse" de Victor Hugo, est créé à Venise le 11 mars 1851.

A Mantoue et dans ses environs, au XVIème siècle. Rigoletto (joué par David Babayants), bouffon du Duc de Mantoue (Rodrigo Porras Garulo), séducteur dépravé, protège secrètement sa fille Gilda (Ulyana Alekyuk) à l’abri des regards et des dangers. Aussi la malédiction du Comte Monterone (Julien Véronèse) à son égard terrifie-t-elle Rigoletto, dont le costume de bouffon de cour cache un père aimant et protecteur. Séduite par le Duc de Mantoue, puis enlevée par les courtisans avec à leurs têtes un Matteo Borsa (Mickael Chapeau) qui la mène jusqu’à la chambre de son maître, Gilda s’enflamme pour son amant volage, son premier amour. Rigoletto s’estime déshonoré et entreprend de se venger du Duc, qui court se gaver d’autres femmes sitôt Gilda séduite...

A cette distribution il faut ajouter Ahlima Mhamdi dans le rôle de Maddalena la sœur de Sparafucile, Eléonore Pancrazi, Giovanna la gouvernante de Gilda, Yvan Sautejeau, Maruflo, Julie Girerd, le page, et Jean-Christophe Picouleau, le Comte Ceprano.

La mise en scène époustouflante de François de Carpentries, la Direction Musicale de Bruno Ferrandis, des décors et costumes de Karine Van Hercke, l’Orchestre Symphonique Région Centre-Val de Loire/tours et les Chœurs de l’Opéra de Tours qui ont encore rehaussé de leur talent cette représentation de Verdi.

Il faut noter également la prouesse de Rodrigo Porras Garulo qui a remplacé au dernier moment Fabrizio Paesano, victime d’un refroidissement et les spectateurs ne se sont pas trompés, puisqu’ils lui ont fait une ovation au salut final.

Voilà résumé cet Opéra qui sera présenté à l’Opéra de Tours le 6 octobre à 20h00, dimanche 8 Octobre à 15h00 et le mardi 10 Octobre à 20h00.

Roger Pichot