Chambray-lès-Tours

Bruit des TGV en Sud-Touraine : officiellement, les normes sont respectées

C’est la conclusion des mesures acoustiques menées chez des particuliers.

Cela va bienôt faire un an que la ligne à grande vitesse Tours-Bordeaux (LGV) est en service, et tout autant de temps que les riverains qui habitent à proximité des rails se plaignent à la fois du bruit des trains qui passent à plus de 300km/h et, par conséquent, d’une baisse de la valeur de leurs maisons.

Pour tenter de calmer le jeu, alors que les élus se sont mobilisés aux côtés de leurs administrés et qu’il y a eu plusieurs actions pour dénoncer des protections insuffisantes des habitations, Lisea - l’entreprise qui gère la LGV - a mené il y a quelques temps des opérations pour mesurer le bruit réel ressenti pendant une journée.

Les résultats complets de cette étude vont être dévoilés ce mercredi 16 mai lors d’une réunion prévue à 19h à la salle socioculturelle de Draché... Nul doute que le débat risque d’être animé au regard des premières informations transmises par Lisea pour annoncer ce rendez-vous : selon le concessionnaire, les 40 relevés (à Chambray, Villeperdue, Sepmes ou Marigny-Marmande) sont tous aux normes, tout simplement parce que la réglementation exige de ne pas dépasser un bruit moyen sur 24h alors que les riverains demandent eux une prise en compte des pics de décibels très élevés lors du passage des rames à toute allure, même le gouvernement commence à se dire que la loi devrait évoluer pour être plus protectrice.
A noter qu’en complément des mesures de bruit, Lisea mène une campagne sur les vibrations déclenchées dans les habitations lorsqu’un TGV circule à proximité.