Centre-Val de Loire

Bac 2018 : des chiffres et des lettres...

... mais surtout des chiffres.

Coup d'envoi : ça y est, les élèves de Terminale planchent sur leur sujet de philo. Dans cet océan de sueur et de larmes, prenons le temps de revenir sur quelques chiffres marquant de cette édition 2018 du bac dans l'académie d'Orléans-Tours.

 

Photo : robtowne0/pixabay

90,6 %. Un chiffre motivant pour commencer. C’est le taux d’admission qu’a obtenu le département d’Indre-et-Loire l’année dernière. Ce qui en fait le premier département de l’académie d’Orléans-Tours et donc de la région Centre-Val-de-Loire, dont la moyenne est de 89 %. C’est un point de plus que la moyenne nationale. Pas mal.

 

 

Image : Freepik/flaticon

0 800 835 923. On enchaîne avec une info pratique : à tous ceux qui se rendent aux épreuves en train, notez bien ce numéro. C’est celui mis en place par la SNCF en région Centre-Val-de-Loire, dans le cadre du dispositif SNCF exams. Les candidats confrontés à un incident susceptible de les mettre en retard pour une épreuve peuvent se signaler à ce numéro ou bien sur deux comptes twitter dédiés : @TERCentreTrafic et @ChartresTrafic. Ils peuvent aussi le faire auprès des agents SNCF. En cas de retard avéré causé par ces perturbations, la société se charge de prévenir le chef du centre d’examen.

 

Photo : archives 37 degrés

70 ans. Et oui, il n’y a pas d’âge pour passer le bac, en témoigne le doyen de l’édition 2018 dans l’académie. Il a 6 ans de moins que le doyen au niveau national et fait sûrement partie des 423 candidats non scolarisés de l’académie d’Orléans-Tours.

 

 

photo : dental-inno/pixabay

66 spécialités de bac pro. Prothésiste dentaire, tapissier d’ameublement, technicien du froid et du conditionnement d’air... Voici trois métiers parmi la soixantaine auxquels il est possible de se former dans le cadre d’un baccalauréat professionnel dans l’académie d’Orléans-Tours.

 

 

6 langues rares. Vous avez toujours voulu apprendre à parler l’arménien, le catalan ou encore le persan ? Sachez que ce souhait, moins de 50 élèves de terminales le partagent cette année dans l’académie d’Orléans-Tours. C’est pourquoi ces langues sont considérées comme « rares » dans le descriptif des épreuves du bac. À leurs côtés : le néerlandais, le coréen et le norvégien.

 

78 % de filles en L. "Il n'y a que des filles en filière litéraire." Idée reçue ? Pas tout à fait : elles représentent plus des trois quarts de ceux et celles qui ont préféré la littérature et la philosophie aux formules et aux équations dans la région. Elles sont aussi plus nombreuses en ES (économique et sociale, 60 %), mais la filière scientifique est toujours dominée – en tout cas en nombre – par la gente masculine (54 %).

 

10 000 correcteurs et examinateurs. Ce sont les effectifs mobilisés dans la région Centre-Val-de-Loire pour encadrer l’examen. Une véritable petite armée cantonnée dans 141 centres d’examens répartis dans toute l’académie.

Pour connaître les résultats des épreuves, il faudra attendre le vendredi 6 juillet. Et pour connaître les anecdotes de nos collègues sur leur expérience de bachelier, c'est ici.