Centre-Val de Loire

Un Grand Repas pour 130 000 personnes

Jeudi 19 octobre aura lieu la 3e édition du Grand Repas, organisé par La Cité de la Gastronomie.

Après deux éditions en 2016, Le Grand Repas, organisé par Tours Cité Internationale de la Gastronomie, revient pour une 3e édition jeudi 19 octobre.

30 000 repas en janvier 2016, 100 000 en octobre 2016, 130 000 pour cette édition, le Grand Repas poursuit son implantation sur le territoire du Val de Loire, avec un objectif simple : proposer le même menu à un maximum de personnes, sur leur lieu habituel de restauration. "Un moment de partage unique en France et en Europe", avance Emmanuel Hervé, président de la Cité de la Gastronomie.

De plus en plus de lieux partenaires

Pour cette troisième édition ce sont 400 lieux différents qui proposeront le menu (ou ses déclinaisons) concocté par Julien Perrodin, chef du restaurant Le Barju à Tours. Des lieux allant de la restauration scolaire à la restauration collective d'entreprises, en passant par les restaurants traditionnels, le CHU de Tours (pour la première fois cette année), ou même des particuliers.

Des lieux qui se multiplient donc en Touraine mais aussi ailleurs, après s'être ouvert au Loir-et-Cher pour la deuxième édition, cette fois Le Grand Repas se propagera dans l'Indre ou encore le Loiret, via les lycées notamment.

La transmission comme fil conducteur

Pour cette troisième édition c'est la transmission qui a été choisie comme fil conducteur de ce Grand Repas. Julien Perrodin cuisinera le jour-même des cuisines du Lycée Albert Bayet où il enseigne depuis cette année et proposera le menu préparé avec les étudiants de la filière hôtellerie-restauration au restaurant pédagogique de l'établissement.

Un thème qui rejoint les autres thématiques mises en avant par la Cité de la Gastronomie, à savoir : l'éducation au goût, la lutte contre le gaspillage ou encore la valorisation des producteurs, des produits et du terroir.

Sur ce dernier thème, la sélection des produits a été ainsi rigoureuse nous annonce-t-on : « Les cuisiniers participant au Grand Repas sont fléchés vers des producteurs proches de leur établissement. Nous faisons à la fois un rôle de sensibilisation mais aussi de mise en relation avec ce Grand Repas » précise ainsi Emmanuel Hervé. "Nous sommes en plein dans notre mission principale qui est de promouvoir le repas gastronomique à la française".

Et concernant le menu, Julien Perrodin a été vigilant à ce qu'il soit adaptable partout. Un défi pas forcément évident, surtout quand on ajoute la contrainte du coût, qui doit se rapprocher au plus près pour le consommateur du prix de son repas habituel. Un menu qui se composera comme suit :

Terrine de foies de volaille, compotée de prunes

Confit de boeuf au vin de Chinon et lasagnes du Val de Loire

Chèvre frais et petites herbes

Oeuf au lait, butternut et gingembre