Ailleurs

Clocheville : une fête foraine égaie l'hôpital pédiatrique depuis 20 ans

Difficile pour les enfants du service pédiatrique de l'hôpital de Clocheville de Tours de se rendre à la fête foraine. Qu'à cela ne tienne, l'association Sapeurs Lipopette l'amène jusqu'à eux.

Le manège installé dans la cour de l’hôpital Gatien de Clocheville de Tours, avec sa voiture de sport bleue, ses motos, ses personnages de dessins animés est rutilant. À le voir tourner, avec des enfants à son bord, sous l’œil bienveillant de son propriétaire, on ne croirait pas qu’il a déjà trente ans. « Je suis maniaque », explique en souriant Thierry Clémenceau, maquillage et nez de clown sur le visage. Vingt ans que Thierry vient installer son manège, tous les ans, dans la cour de l’hôpital à l’occasion de la fête foraine organisée par l’association Sapeurs Lipopette.

Le manège de Thierry Clémenceau est là chaque année depuis le début.

Cette association a vu le jour en 1996, sous l’impulsion des sapeurs-pompiers et de leurs conjoints. L’objectif : récolter des fonds à destination des jeunes patients du service pédiatrique tourangeau. Mais très vite, les membres – qui sont aujourd’hui 29 – ont voulu permettre à ces enfants d’accéder à des manèges de fête foraine. Et comme certains ne peuvent pas se déplacer, l’association a fait venir les manèges à eux.

La queue du Mickey

Voilà pourquoi Thierry se retrouve chaque année devant cet hôpital avec son manège. « J’aimerais bien ne plus venir, ça voudrait dire qu’il n’y a plus d’enfants malades. » En vingt ans, il en a accumulé, des anecdotes. « Un jour, il y avait un gamin en fauteuil, paralysé. J’ai eu l’idée de démonter deux vélos [côte à côte sur le manège, NDLR] et d’installer son fauteuil dessus. Quatre mois après, je l’ai vu à une autre fête avec ses parents, il était heureux de reconnaître le manège. » De temps en temps, quand l’attraction est pleine, Thierry fait aussi descendre le Mickey suspendu au plafond. Mais ici, pas question de tour gratuit pour celui qui attrape la queue : c’est gratuit et à volonté pour tout le monde.

Thierry Clémenceau, propriétaire du manège.

À côté du manège de Thierry, une fillette s’essaye à la pêche aux canards, tandis qu’un peu plus loin, sous l’œil expert de policiers municipaux, un petit garçon s'amuse avec un simulateur de conduite de moto. Pour  Aurore Godil, éducatrice stagiaire, ce type de manifestation n’a que des avantages pour les enfants malades : « Ça leur permet de penser à autre chose qu’à la maladie, de s’évader et de voir les choses sous un autre jour. Quand ils arrivent à l’hôpital  avec les pompiers ou l’ambulance, ça crée un mauvais souvenir. Là, ils voient ces choses dans un autre contexte ».  

Sous l'oeil expert des policiers, un jeune garçon d'essaye au pilotage... sur un simulateur. 

Les pompiers dans un autre contexte, c’est aussi le parti pris par Stédo et Christophe Cazenove, les auteurs de la célèbre bande dessinée humoristique Les Pompiers. Ce sont aussi les parrains d’honneur de l’association. Comme chaque année, ils dédicaçaient les albums offerts par l’association aux enfants. L’un vient de Belgique, l’autre du Jura. « Ça fait de la route, c’est sûr, mais ici, tout le monde sait pourquoi il vient, affirme Christophe Cazenove, le scénariste. Nous faisons des bandes-dessinées pour les enfants. C’est normal de venir ici pour faire passer un bon moment à des enfants. » Un duo de parrains qui pourrait même susciter des vocations parmi les jeunes patients de l’hôpital.

Stédo et Christophe Cazenove, auteurs de la BD humoristique Les Pompiers, sont les parrains d'honneur de l'association.