Ailleurs

La Donation Cligman devrait trouver refuge en Pays de la Loire

Tours devait l'accueillir au départ avant de renoncer.

C'est un nouvel épisode dans le feuilleton "Cligman", et peut-être le dernier. Selon nos confrères deLa Croix, la Conseil Régional des Pays de la Loire s'apprête à officialiser l’accueil des œuvres d’art possédées actuellement par le riche industriel Léon Cligman et sa femme artiste, Martine Cligman.

A l’origine, ce fonds estimé à plusieurs millions d’euros (mais dont on ignore toujours la composition exacte) devait revenir à Tours. Une extension du Musée des Beaux-Arts aurait même pu être construite dans le parc du monument, mais le projet n’a pas obtenu les autorisations nécessaires. On a ensuite parlé d’un accueil au Château de Tours, mais cela aurait remis en cause les expositions photo du Jeu de Paume. Estimant le donateur trop exigeant, le maire de Tours a fini par renoncer à recevoir les œuvres, malgré la pression de l’État dont les époux Cligman s’étaient rapprochés pour soutenir leur démarche.

Nos articles sur la Donation Cligman sont tous ici

Finalement, les Cligman auraient donc trouvé une solution de secours. Amoureux de la Touraine, ils vont s’en détacher pour créer le musée dont ils rêvaient. D’après nos confrères, la région des Pays de Loire pourrait leur ouvrir l’abbaye de Fontevraud. La collection serait l’équivalent du fonds « qui a donné naissance au Musée d’Art Moderne de Troyes à la suite de la donation de la collection Pierre et Denise Lévy (les parents de Martine Cligman) », d’après un expert de l’art nantais. Cet enthousiasme se vérifiera-t-il dans les prochaines semaines ou finira-t-il par s’estomper comme ce fut le cas à Tours ?