Ailleurs

Crinière au vent et sabots battants à Saumur

Reportage photo au Cadre Noir de Saumur.

Durant trois représentations, la Camargue était invitée à l'Académie Equestre Saumuroise pour l'édition 2017 du Printemps des Ecuyers. Ce prestigieux spectacle constitué en alternance de tableaux traditionnels du Cadre Noir et de tableaux des Gardians de la Camargue en Liberté, a été illuminé par des exercices de dressage spécifiques utilisés dans les manades Camarguaises pour le tri des taureaux (quarantaine de chevaux et sept taureaux) et a mis à l'honneur ce qui unit ces deux grandes traditions équestres, le rapport entre l'homme et le cheval, dans la perspective du sport, du loisir, du travail et de l'art.

Durant 2 heures, sous les applaudissements du public, les deux institutions, mêlant culture, partage, valeurs de transmission, complémentarité et complicité, chacun dans leur domaine, se sont exprimées au travers de l'art avec la présentation de quinze tableaux tels que, Crin Blanc, Les Tridents de Camargue, l'Arlésienne, Airs relevés et sauts d'école, Equitation académique, Longues rênes à l'obstacle, reprise des 8 sauteurs à la main, Pas de trois...

Les Arlésiennes de l'Amicale Équestre de la Montagnette étaient aussi présentes avec leurs plus beaux costumes et leurs tandems. Mais le moment phare fût sans nul doute le tableau final "La Camargue en Liberté" où l'équipe de Renaud Vinuesa ménait les taureaux en totale liberté dans le grand Manège des Ecuyers.

Patricia PIREYRE

Culture :
« Le taureau de Camargue est certainement le bovin ayant la plus grande durée de vie. Il est élevé en liberté et en extensif toute l'année. Son caractère demi-sauvage nécessite d'être approché et travaillé essentiellement à cheval. Ces Gardians sont des personnes authentiques : on est, on devient Gardians. C'est un état d'esprit au quotidien »